Synthèses d'hétérocycles azotes sous champ micro-ondes

par Katell Cann-Pailler

Thèse de doctorat en Génie des procédés

Sous la direction de Jacques Berlan.

Soutenue en 1991

à Toulouse, INPT .


  • Résumé

    La synthese industrielle de l'acide cyanurique par trimerisation thermique de l'uree connait de nombreux problemes lies aux temps de chauffage tres longs aux taux de conversion initial assez faible qui necessite un recyclage, aux difficultes d'agitation d'un milieu solide ou tres visqueux et aux conditions de transfert de chaleur et de matiere (en particulier les difficultes a favoriser le degagement d'ammoniac pour minimiser la formation de sous-produits de l'acide cyanurique). Pour toutes ces raisons, il apparait que la pyrolyse de l'uree sous micro-ondes represente une alternative interessante au procede actuel. Grace a leurs faibles longueurs d'onde, les micro-ondes constituent un mode de chauffage volumique. L'appareillage micro-ondes muni d'un thermometre a fibre optique permet de controler parfaitement et d'optimiser a l'echelle du gramme les parametres de reaction: puissance absorbee par l'uree, granulometrie de l'uree, pressions. Ainsi des temps de reaction tres courts (inferieurs a la minute) permettent d'obtenir de tres bons rendements et une meilleure selectivite en acide cyanurique; ce qui laisse supposer que les micro-ondes n'apportent pas seulement un effet thermique mais egalement une activation specifique des reactifs. Une extrapolation au stade pilote a ete conduite dans un four menager et montre qu'au-dela d'une certaine masse d'uree chauffee par micro-ondes, les conclusions precedentes ne sont plus valables. L'extrapolation passera donc par un procede continu, rendu possible par les faibles temps de reaction

  • Titre traduit

    Synthesis of nitrogen heterocycles in a microwaves field


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : [9]-149 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Notes bibliogr. en fin de chapitres

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École nationale supérieure d'ingénieurs en arts chimiques et technologiques. Médiathèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TG 1991 CAN
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.