L'accent en indonésien et son interaction avec l'intonation

par Myrna Laksman

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Michel Contini.

Soutenue en 1991

à Grenoble 3 .


  • Résumé

    Dans les langue a accent fixe, comme l'indonesien, l'accent n'a pas de fonction distinctive. Pour la description de la structure accentuelle , trois hypotheses contradictoire ont ete avancees : oxytonique (samsuri, 1971), paroxytonique (a. Halim, 1984) et une langue a plusieurs accents (a. Cohn, 1989). Le principal objectif de notre recherche a ete de verifier la validiter de ces hypothese par une demarche objective faisant appel a l'analyse instrumentale et au traitement quantitatif. Une fois localisee la place de l'accent par reference aux parametre qui participent a sa realisation et a sa perception, le deuxieme objectif a consiste a verifier la resistivite de ces dernier (et donc de l'accent) sous l'influence de la prosodie generale de la phrase. Pour ce faire, nous avons analyse un corpus de mots de deux syllabes (10 repetitions) places dans une phrase porteuse, isoles ou non entre deux pauses. Pour cette deuxieme demarche, un autre corpus a ete constitue comportant les memes mots places dans les constituants nominaux de differentes phrases enonciatives. Les resultats de l'analyse acoustique nous ont permis de demontrer que : 1. L'accent de mot se situe toujours sur la syllabe penultieme ; 2. Le relief accentuel est realise surtout par le fo ; 3. Une syllabe finale ouverte rend la voyelle penultieme plus longue qu'une derniere syllabe fermee ; 4. Le sommet principal de fo du constituant nominal avant le verbe, se situe sur la

  • Titre traduit

    Stress in indonesian and its interaction with intonation


  • Résumé

    In fixed stress languages, such as indonesian, stress has no distinctive function. There are three hypotheses regarding the locus of the stress: oxytonique (samsuri, 1971), paroxytonique (. Halim, 1984) and multiple stress location (a. Cohn, 1989). The main objective of our research is to verify the validity of these three hypotheses with an objective study in the form of a quantitative instrumental analysis. After having localised the stress by refering to the parameters which take part in its realisation and perception, our second objective consists in verifying the robustness of stress under the influence of the general prosody of a sentence. For this reason, we have analysed a corpus of dissyllabic words (10 repetitions) placed in a carrier-sentence, between two pauses. For the second objective. The same words were put in the noun phrase of different affirmative sentences. The results of the acoustical analysis allowed us to conclude that: 1) word stress is always on the penultimate syllabe 2) it is essentially caracterised by the fundemental frequency, 3) an open final syllable makes the penultimate vowel longer than a closed syllable, 4) the frequency peak of a noun phrase before a verb is on the final syllable of the phrase and the secondary peak on the last syllable of the first word, 5) in a post-verbal noun phrase, there is only one peak, which occurs on the initial

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 166 p.
  • Notes : THESE NON REPRODUITE

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 205143/1991/13
  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 205143/1991/13/TRI
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.