L'imaginaire de la mort dans l'oeuvre d'Albert Cohen

par Marina Brun Frisanchina

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de RENE BOURGEOIS.

Soutenue en 1991

à Grenoble 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Lire l'oeuvre d' albert cohen. C'est etre invite a un festin de la mort. Cette image recurrente et obsessive est nee dans l'incoscient de l'auteur le jour de ses dix ans, alors qu'il desirait faire entierement partie de la communaute francaise: un vendeur amnulant lui jette a la face son appartenance juive. Ce traumatisme provoque la naissance de l'idee de mort, et l'ecrivain passe sa vie a essayer de maitriser sa double identite par les personnages de l'oeuvre romanesque. A travers ses figurants, solal-cohen se decharge tantot du moi oriental, tantot du moi occidental, jusqu'a arriver a la conciliation des contraires dans le couple solal-ariane. Ariane, son alter ego, sa moitie perdue a ses dix ans, apparait aux yeux de solal comme un etre perdu, essentiellement inaccessible, sauf par la mort. L'ame jumelle morte ne peut etre atteinte que dans la mort et la femme ne peut etre possedee que dans un autre monde. Elle est le double de l'angoisse non vaincue, mais sublimee. Cette imagination de la mort est intimement liee au probleme de la creation litteraire elle-meme, qu'elle sous-tend.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 369 p
  • Notes : THESE NON CORRIGEE

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 205143/1991/43
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.