Les anomalies de rentabilité en France liées à la taille et au P. E. R.

par Isabelle Girerd-Potin

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Michel Albouy.

Soutenue en 1991

à Grenoble .


  • Résumé

    Consacree aux anomalies taille et p. E. R. , cette etude montre que les titres des societes francaises a faible capitalisation boursiere ou a bas p. E. R. (price earning ratio) proposent des rentabilites anormalement elevees, en apparente contradiction avec la theorie de l'efficience. D'apres les tests presentes en premiere partie, les effets ne proviennent ni d'une mauvaise estimation des variables, ni des defauts des techniques econometriques, ni du choix de la mesure de performance anormale. La specification du modele rentabilite-risque fait l'objet de la deuxieme partie. Les tests de dominance stochastique font apparaitre une dominance des petites firmes et des firmes a p. E. R. Au-dessous de la mediane. Tout modele lie theoriquement a la dominance stochastique est incapable de resoudre les anomalies, en particulier le c. A. P. M. Et ses extensions. Une etude des caracteristiques des firmes, ainsi que des tests sur les distributions de rentabilite, revelent que sur les titres de petites firmes ou a bas p. E. R. L'incertitude est plus grande, l'instabilite des distributions de rentabilite plus marquee, le risque de faillite plus fort. De plus, les petites firmes divulguent moins d'informations et ont un rique d'illiquidite plus grand, ces elements peuvent justifier une prime de risque et sont la cause d'un comportement specifique d'achat-vente des investisseurs.

  • Titre traduit

    Stock return anomalies in france in relation to market value and p. E. R


  • Résumé

    This study shows that the small firm effect and the p. E. R. (price earning ratio) effect exist in france : firms with small market value or low p. E. R. Experiment positive abnormal returns. It seems in contradiction with market efficiency. According to the tests of the first part, the effects are not the result of the misestimation of the variables, the econometric problems or the choice of the measure of abnormal performance. The specification of the risk-return model is the subject of the secondpart. Stochastic dominance tests show that small firms and firms with p. E. R. Less than the median are dominant. Any model theoretically related to stochastic dominance can't solve the anomalies, especially the c. A. P. M. And its developments. A study of the features of the firms as tests on the distributions of returns show that firms with small market value or low p. E. R. Have more uncertainty, non-stationary distribution of returns, stronger risk of failure. In addition, information is less frequent on smallfirms and the risk of illiquidity is greater. These elements can justify a premium for risk and are responsible for a special behavior of investors when buying and selling shares.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (410 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 386-405

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TD 205141/1991/16
  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : M181
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.