Les dieux du territoire : Unité et morcellement de l'espace en pays Kasena (Burkina Faso)

par Danouta Liberski-Bagnoud

Thèse de doctorat en Sciences religieuses

Sous la direction de Michel Cartry.

Soutenue en 1991

à Paris, EPHE , en partenariat avec École pratique des hautes études. Section des sciences religieuses (Paris) (autre partenaire) .


  • Résumé

    L'objet de ce travail est d'examiner comment une société de l'Afrique de l'ouest, les Kasena du Burkina Faso, aménage un espace géographique en un territoire. Quelles sont les notions, les institutions, les discours, les pratiques rituelles ou encore les gestes quotidiens au travers desquels une communauté villageoise Kasena construit son lien au sol et à l'espace ? L'examen de la catégorie de puissance appelée tangwam par les Kasena et "peau de la terre" par leurs voisins fournit le fil conducteur de l'ouvrage. Lieux ou prennent corps et "respirent" symboliquement tous les membres d'un même groupe d'agnats (lignage) mais aussi lieux qui s'offrent comme "espaces de souffle" pour les lignages occupant une même portion de l'espace villageois, les "peaux de la terre" peuvent être comparées à ces "dieux du territoire" dont S. Czarnowski, à propos des civilisations grecque et romaine, écrit qu'ils "ne sont autre chose que le territoire même" (1923). L'ouvrage, dont la matière est divisée en 10 chapitres, se compose d'une introduction générale sur l'ethnie Kasena et de deux parties, l'une intitulée "la parente et l'espace", l'autre "terres et chefferies". Dans la première partie, l'auteur aborde la question du lien territorial du point de vue de l'organisation interne des groupes sociaux lies par une commune résidence sur une même portion de terre. La seconde partie de l'ouvrage reprend la même problématique, envisagée cette fois sous l'angle du système territorial.

  • Titre traduit

    The territory-gods : Space unity and multiplicity amount the Kasena (Burkina Faso)


  • Résumé

    In this thesis, the author analyzes how a West African society, the Kasena, transforms a geographic space into a territory. What are the notions, institutions, myths, ritual practices and daily behaviour through which the Kasena build up their relationship to ground and space? The study of the category of divinities called tangwam by Kasena and "skin of the earth" by their neighbours, fives the major axis of the work. The word tangwam means not only the sacred spot where periodically men renew a pact with the ground divinities but also the spot where symbolically all the members of an agnatic group (lineage) "breathe" and the "space of breath" for two lineages bonded by a commune residence in a same part of the village. One could say that these "skins of the earth" are alike the "territory-gods" about which S. Czarnowski, speaking of Greek and Roman civilizations, writes that "they are nothing but the territory itself" (1932). The work, divided in 10 chapters, includes an introduction on the Kasena as ethnic group and two parts, headed "space and kinship" and "earth and chieftainry". In the first part, the author deals with the question of territorial bonds, taking as point of view the internal organization of social groups dwelling in a same portion of land. The second part discusses the same question but, this time, through an examination of the territorial system.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2002 par CNRS éd. à Paris et par Éd. de la Maison des sciences de l'homme de Paris à

Les dieux du territoire : penser autrement la généalogie


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (384 f.), 11 pl. hors texte
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. [364]-379

Où se trouve cette thèse ?