Figures de la pesanteur : équilibre et pondération dans la peinture de genre du XVIIIe siècle en France (Watteau, Chardin, Fragonard)

par Étienne Jollet

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Hubert Damisch.

Soutenue en 1992

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    La conception du tableau comme totalite structuree a eu pour consequence un desinteret pour la question des efets de la pesanteur en peinture. Ceux-ci, qui ne se manifestent que par accident, jouent pourtant un role decisif dans la peinture de genre de watteau, chardin et fragonard. Ils permettent d'isoler certaines figures et de la mettre en rapport direct avec l'experience commune a tout spectateur, de par la reference a un phenomene physique qui releve a la fois de l'intuition et d'un savoir constitue, la physique. C'est de fait par l'analyse de la notion correspondante, la ponderation, dans les textes critiques et theoriques contemporains, que l'on peut tenter de comprendre ce qui apparait comme un rapport d'opposition aux savoirs contemporains, notamment scientifiques. Le jeu introduit entre bi- et tridimensionnalite dans le tableau onblige le spectateur a apprehender celui-ci en l'integrant dans son espace physique; il doit en outre prendre acte de l'immobilite conferee a la figure par la nature meme du support. Les peintres etudies s'inscrivent donc dans la tradition d'une interrogation, de saint-real a lessing, sur le temps en peinture. Cette prise en compte de l'experience du spectateur conduit a la responsabilisation de celui-ci dans les jeux de l'imagination suscites par la contemplation du tableau. .

  • Titre traduit

    Figures of gravity. Balance and ponderation in genre painting of 18th c. France (watteau, chardin, fragonard)


  • Résumé

    The conception of the picture as a structured whole caused a desinterest for the question of the effects of gravity in painting. These effects, which can be perceived only through accidents, play nevertheless a decisive part in the genre painting of watteau, chardin and fragonard. They isolate certain peculiar figures and put them in direct relationship to the beholder through the reference to a physical phenomenon which is identified both by intuition and knowledge. The analysis of the correspondig theoretical notion, ponderation, from the renaissance to the end of the 18th c. , allows an hypothesis about the nonrespect of such a traditional rule : a deliberate will to counteract the influence of knowledge - and particularly of scientific knowledge - in painting. The play between bi- and tridimensionnality integrate the picture in the space - and the time - of the beholder, who is made responsible for the imaginative response he gives to the picture.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (558 f., [104] f. de pl.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 15850-<1,2>
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MSH TH 4119 (1)

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 368
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/1374
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.