L'Architecte et le fer : Grande-Bretagne, XIXe siècle

par Renée Losier

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Louis Bergeron.

Soutenue en 1991

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Le xixe siecle en grande-bretagne vit le plein essor de l'architecture metallique. La premiere partie du travail porte sur les trois facteurs importants qui determinerent l'emploi du fer et de la fonte par les architectes. Le premier fut sa resistance qui s'avera superieure a celle de la pierre et du bois, et qui autorisa de grandes portees. Le second facteur fut sa relative incombustibilite. L'epoque victorienne vit l'apparition d'un foisonnement de planchers, dits incombustibles dans lesquels le fer jouait un role principal. Le troisieme facteur qui incita les architectes a utiliser l'emploi du fer et de la fonte fut leur disponibilite croissance et de ce fait, leur cout relativement peu eleve. La seconde partie du travail se concentre sur l'attitude de l'architecte vis-a-vis de l'utilisation du fer dans l'architecture. Le systeme d'education en vigueur pendant tout le xixe siecle n'incita pas les architectes a faire l'utilisation de materiaux industriels. Les architectes prefererent elaborer plutot des theories esthetiques qui traduisent en fait une attitude souvent ambigue par rapport a l'emploi du fer. Enfin, une etude de cas de cinq batiments avec composantes metalliques a demontre que la conceptio n de la structure etait souvent confie a un ingenieur ou a un metallurgiste.


  • Résumé

    The nineteenth century in great britain saw the full development of iron architecture. Three important factors contributed to the use of iron by architects, which were discussed in the first part of the thesis. The first factor was the strength of iron, which proved to be superior to stone and wood, and which permitted greater spans. The second factor was the relative fireproofing qualities of iron. The victorian age witnessed the development of a myriad of so-called fireproof floors in which iron played an important role. The third factor that determined the use of iron was its growing availability and therefore its lowering cost. The second part of the thesis discussed the attitude of the architect toward the use of industrial materials in architecture. The architect preferred to elaborate aethetic theories concerning iron which in fact express an attitude rather ambiguous. Lastly, a case study of five buildings using iron components showed that the conception of the structure was often left to the engineer or the ironfounder.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MSH TH 3999

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 92-883
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/634
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.