Intérêt nutritionnel de la farine de coton comparé à celui de la farine de soja. Étude expérimentale menée chez de jeunes rats relevant d'une malnutrition protéique sévère

par Véronique Bertrand

Thèse de doctorat en Physiologie et biochimie de la nutrition

Sous la direction de Jacques Belleville.

Soutenue en 1991

à Dijon .


  • Résumé

    Ce travail a pour objectif de s'assurer que la farine de coton, aliment hyperprotéique produit dans certains pays en voie de développement, peut remplacer sans inconvénient la farine de soja dans des régimes de réhabilitation nutritionnelle ou de sevrage. Dans cette étude, nous comparons trois régimes contenant soit de la farine de soja (MSL: mais-soja-lait; 60/30/5), soit de la farine de coton (MCL: mais-coton-lait; 60/30/5 ou RCL: riz-coton-lait; 60/30/5). Ces régimes sont consommés par des rats en croissance pendant 49 jours (RP), après 29 j d'une malnutrition protéique sévère (MP: 2% de caséine). Les résultats obtenus sont comparés à ceux d'un lot rT (20% de caséine). Un lot (T) sert de référence et reçoit le régime à 20% de caséine sans subir de MP. Des bilans nutritionnels sont réalisés à 2 j, 14 j, 29 j et 49 j de RP. La croissance pondérale est meilleure avec MSL et RCL, et plus faible avec MCL et rT. La farine de coton donne de meilleurs CUD lipidique et protéique que la farine de soja, mais cette dernière entraine des bilans azotes et des PER supérieurs. La farine de coton contient des traces de gossypol, pigment toxique pour l'homme. Les coupes histologiques réalisées à 49 j de RP, sur le foie et les testicules (2 organes sensibles à l'action toxique du gossypol) montrent qu'à l'état de trace (0,006%) dans la farine de coton il n'a aucun effet délétère sur ces deux organes, malgré la malnutrition protéique préalable. Une étude de paramètres sanguins sensibles à la MP a été réalisée à des temps variables de RP. A 49 jours de RP, les teneurs en globulines, en albumines et en acides amines plasmatiques sont identiques avec MSL et MCL. MCL entraine une diminution des acides aminés circulants par rapport à RCL. Seule l'apo C reste faible après 49 j de RP avec tous les régimes à base de protéines végétales. MCL augmente les teneurs en apo e, apo a1, apoa#1#1 et apo b#4#8 par rapport a MSL. La farine de soja apparait plus hypocholestérolémiante que la farine de coton. Une étude réalisée in vitro sur les activités des enzymes digestives pancréatiques montre que les activités de la lipase apparente et de la colipase sont diminuées en présence des farines crues par rapport aux activités mesurées sans ajout. Quel que soit le traitement, les activités de la chymotrypsine sont diminuées sans ajout. Quel que soit le traitement, les activités de la chymotrypsine sont diminuées par la présence de farines dans le milieu, tandis que celles de l'amylase et de la phopholipase A#2 sont augmentées. Par rapport aux autres farines crues, les activités lipasiques sont supérieures avec la farine de soja alors que celles des protéases, de l'amylase, de la phospholipase A#2 le sont avec la farine de coton crue. Le chauffage des farines améliore les activités de la lipase apparente, de la colipase et des protéases. L’activité protéasique est stimulée davantage par le chauffage des farines de coton avec gossypol. La farine de coton crue, a des actions antilipasiques et antiprotéasiques inhibées par le chauffage. L’activité de l'amylase et de la phospholipase A#2 est diminuée par le chauffage des farines. L’étude in vivo de l'absorption de l'acide oléique [#3H] et la digestion et l'absorption de la trioléine [#1#4C] sont réalisées après leur intubation stomacale, en présence de farines chauffées ou non. La digestion et l'absorption de l'acide oléique et des triglycérides sont facilitées en présence de farine de coton sans gossypol crue. Dans ce cas, le transit gastrique est accéléré et une partie de la radioactivité [#3H] se retrouve dans l'estomac sur les diglycérides et les triglycérides, donc il existe une activité estérifiante. L'hydrolyse des triglycérides, importante avec la farine de coton sans gossypol crue, est encore améliorée par le chauffage. Celui-ci améliore aussi l'hydrolyse des triglycérides avec la farine de soja mais est sans effet sur la farine de coton avec gossypol. Les lipides sont donc mieux digérés et absorbés en présence de farine de coton sans gossypol, qu'en présence de farine de soja ou de farine de coton avec gossypol, que ces farines soient chauffees ou non. L'ensemble de nos résultats nous permet de conclure que la farine de coton sans gossypol chauffée associée au riz est un aliment de réhabilitation nutritionnelle d'aussi bonne qualité que la farine de soja chauffée associée au mais.

  • Titre traduit

    Nutritional value of cotton flour compared with soya flour experimental study-carried out on young rats relating to severe protein malnutrition


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (86 f.)
  • Annexes : Bibliographie 26 p. 279 références

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Corse (Corte, Haute-Corse). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH BER 1/2 19971
  • Bibliothèque : Université de Corse (Corte, Haute-Corse). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH BER 2/2 19972
  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TDDIJON/1991/48/1 et /2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.