Approche expérimentale de la fragilisation par l'hydrogène d'aciers austénoferritiques en cours de corrosion sous contrainte

par Jean-Pierre Bizouard

Thèse de doctorat en Chimie - Physique

Sous la direction de Roland Oltra.

Soutenue en 1991

à Dijon .


  • Résumé

    La fissuration par corrosion sous contrainte des aciers inoxydables austéno-ferritiques présente des caractères très particuliers dûs à la structure composite de ces alliages. Les deux phases possèdent des propriétés mécaniques et électrochimiques assez différentes, mais elles sont liées par un couplage à la fois mécanique et électrochimique, si bien que les propriétés de l'agrégat ne sont pas la simple somme des propriétés de chacune d'entre elles et résultent autant de leurs interactions. L'objectif du travail présenté est de proposer de nouvelles techniques d'études du rôle de la dépassivation mécanique et de la repassivation sur l'entrée de l'hydrogène dans la phase ferritique et son interaction avec le mode de déformation de la phase ferritique. La première partie de la thèse porte sur la réactivité de l'H2S sur une surface métallique dépassivée, et cela en milieux aqueux à température ambiante. Dans cette partie on a mis en oeuvre des techniques classiques de la cinétique électrochimique et effectué des analyses de surfaces. Puis cette étude a été étendue afin de clarifier la part prise par la dissolution anodique et la fragilisation par l'hydrogène lors d'une séquence de dépassivation-repassivation. Dans la seconde partie de la thèse, afin d'étudier simultanément la part prise par les deux réactions élémentaires (anodique et cathodique) en fonction de l'état chimique de la surface métallique (passivée ou dépassivée), une technique dérivée de la méthode dite de perméation a été développée. L'originalité du dispositif repose dans l'instrumentation dont est équipée la demi-cellule en milieu corrosif : -système de dépassivation mécanique ; - mesure d'impédance permettant de suivre in-situ l'évolution de la surface. Enfin, dans une troisième partie, l'effet de l'hydrogène sur les propriétés mécaniques a été étudié. Celui-ci est un autre facteur important à considérer, car la phase ferritique, cubique centrée, est beaucoup plus sensible à la fragilisation par l'hydrogène que la phase austénitique, en général peu sensible, ce qui rend la prévision délicate du comportement de l'acier bi-phase. Dans cette troisième partie de la thèse des essais de chargement cathodique conventionnel ont été effectués afin d'étudier l'interaction maclage mécanique-fragilisation. Il est apparu qu'il n'existait aucune interaction qui pourrait être prise en compte lors de la fissuration.

  • Alternative Title

    Experimental approach of the hydrogen embrittlement of duplex stainless steels during stress corrosion cracking


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (III-54 f.)
  • Annexes : Bibliographie en fin de chapitres

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TDDIJON/1991/14
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.