Préparation, rhéologie et combustion de mélanges ternaires de charbon de bois décendré : liquides ou bio-ultracarbofluides

par Adipoh Boni

Thèse de doctorat en Génie des Procédés Industriels

Sous la direction de Gérard Antonini.


  • Résumé

    Différents charbons de bois (charbons de bois de méranti, de bouleau et de peuplier) ainsi que des bois de méranti torréfiés ont été utilisés au cours des travaux pour la préparation des mélanges charbons de bois/fuel domestique/eau. Le décendrage est effectué grâce à la technique d'agglomération sélective. En effet, cette technique permet la séparation de particules solides qui présentent des propriétés superficielles différentes : les unes étant hydrophobes (ce qui est le cas de la partie carbonée du charbon); les autres hydrophiles (cendres contenues dans le charbon). Cette technique nous a permis, en utilisant une poudre de charbon de bois de diamètre moyen de l'ordre de 8 microns, de disposer d'un charbon de bois décendré à moins de 1% de taux de cendres résiduelles. Nous proposons une relation qui permet de prédire, à 6% prés, la durée d'agglomération correspondant aux taux de cendres résiduelles minimum. Les agglomérats, obtenus à l'issue du procédé d'agglomération, sont fluidifiés par adjonction d'une certaine quantité d'un agent tensio-actif (environ 1% en masse du mélange total) dans le fluide porteur (eau+fuel domestique). Les tensio-actifs utilises sont des non ioniques étoxyéthylénés de la famille des éthers polyglycoliques. Cette étude a montré que les poudres de charbon de bois d'indices de matières volatiles compris entre 20 et 30% conviennent mieux à la formulation de ces mélanges appelés bio-ultracarbofluides (ou bio-ucf). En effet ces charbons permettent d'obtenir les mélanges les plus concentrés (particulièrement lorsque l'indice de matières volatiles (ou imv) est égal à 30%). Nous avons ainsi pu préparer des mélanges de concentration massique en charbon de bois de 47%, 48% et 50% avec les charbons de bois de bouleau de imv egal a 21% et de méranti de imv égal à 28% et 30% respectivement. La stabilité des bio-ucf peut varier de 7 jours à 2 semaines. L'étude du comportement rhéologique des suspensions préparées a été faite par viscosimétrie directe à l'aide d'un viscosimètre rotatif à cylindres coaxiaux du type couette. Cette étude a permis de montrer que lorsque une poudre de bois de diamètre moyen supérieur à 15 microns est utilisée, pour la préparation des bio-ucf, les mélanges obtenus ont un comportement rhéologique pseudoplastique quelque soit le tensio-actif (nombre d'oxyde d'éthylène et structure). Par contre lorsque le diamètre moyen de la poudre de charbon de bois diminue (inférieur à 15 m), le mélange devient légèrement dilatant lorsqu'il est préparé avec un tensio-actif de nombre d'oxydes d'éthylène supérieur à 6 et pseudoplastique dans le cas contraire. Enfin, des essais de combustion des bio-ucf ont été effectués sur un foyer pilote de 100 kw. Ces essais ont montré que la combustion des bio-ucf peut se faire sans modification des installations existantes avec un taux de conversion du charbon de bois de 0,98.

  • Titre traduit

    Preparation, rheological and combustion characterization of ternary deashed charcoal/liquids mixtures or bio-ultracarbofluids


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (266 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 127 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Technologie de Compiègne. Service Commun de la Documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1991 BON 423
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.