Etude de la toxicite de la nigericine, antibiotique polyether carboxylique, en relation avec ses proprietes ionophores, sur le protozoaire cilie tetrahymena pyriformis

par MAHCHID BAMDAD MORAD-HASSEL et C. A. GROLIERE

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de L. DAVID.

Soutenue en 1991

à Clermont-Ferrand 2 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La nigericine, antibiotique polyether carboxylique, tres toxique pour le protozoaire cilie tetrahymena pyriformis gl, a la propriete de complexer et de transporter preferentiellement les ions de k+, dans le sens du gradient, a travers la membrane cellulaire et cet echange est simultanement equilibre par un apport d'ion h+. Dans ce travail nous avons aborde l'etude de l'action de la nigericine, antiport h#+/k#+, en relation avec ces proprietes ionophores par la mesure du ph intracellulaire (phi) qui necessite la connaissance du nombre du cilie et leur volume cellulaire. En presence d'une culture de t. Pyriformis en phase exponentielle de croissance, nous avons constate que la nigericine a faible concentration (10 mg/l), entraine une inhibition des divisions cellulaires, une acidification du milieu intracellulaire suivi d'une augmentation du volume de ces cilies qui a leur tour reequilibre le ph cytoplasmique. Puis 140 min apres l'addition de la nigericine, ces cellules reprennent leurs divisions et retrouvent leur volume cellulaire temoin. En presence d'une forte dose de nigericine, 30 mg/l (dose sublethale), la cinetique des echanges h#+/k#+ etant tres rapide, 80% environ des cilies eclatent du a une augmentation tres brusque du volume cellulaire, 45 min apres le contact avec cet antibiotique. Il reste dans le milieu de culture des petits cilies arrondis qui reprennent leur division 24 heures plus tard. Cette reprise de la division cellulaire nous a conduit a l'etude d'une biotransformation de cet antibiotique par ces cilies. La nigericine a forte concentration, 30 mg/l, est biotransforme en plusieurs produits. L'obtention de l'un des produits (n1) est nettement amelioree grace au mecanisme d'induction, par des concentrations plus fortes de nigericine (50 ou 100 mg/l) et la presence d'une biomasse importante de cilies. L'etude structurale de n1 par la spectrometrie de masse et la r. M. N. Montre qu'on est en presence d'un antibiotique epimere, l'epinigericine, environ deux fois moins toxique que la nigericine. L'etude de l'action de l'epinigericine sur les populations, le volume cellulaire et le ph intracellulaire de t. Pyriformis ont confirme que cet antibiotique est moins toxique que la nigericine et dans ce cas, la bioconversion de la nigericine par tetrahymena peut etre consideree comme un mecanisme de detoxification

  • Titre traduit

    Study of the toxicity nigericin, polyether carboxylic antibiotic, in relation with ionophorous properties in the ciliate protozoa tetrahymena pyriformis gl


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 154 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Clermont Auvergne (Aubière). Bibliothèque Sciences, Technologies et Staps.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université d'Orléans. Service commun de la documentation.Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 7-1991-71
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.