Contribution a la biologique de la repousse des especes prairiales : etude du metabolisme glucidique du ray-grass anglais (lolium perenne l.)

par BORIS GONZALEAZ

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Jean Boucaud.

Soutenue en 1991

à Caen .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les modalites de mobilisation-renouvellement des reserves carbonees chez le ray-grass anglais et la fetuque elevee ont ete etudiees au cours d'une repousse apres coupe en fonction de plusieurs parametres externes. Les plantes ont ete cultivees en conditions controlees ou au champ. Les principales enzymes impliquees dans le metabolisme des fructanes (saccharose fructosyl transferase, sst; fructane exohydrolase, feh) ont ete caracterisees chez les ray-grass. Pendant la premiere phase de repousse (0-6 jours), la mobilisation des pools glucidiques (fructose, glucose, saccharose et fructanes) des organes sources (racines et chaumes) est liee a l'augmentation des activites feh. Au cours de la deuxieme phase (6-28 jours) les reserves carbonees sont reconstituees. Parallelement, les differentes enzymes etudiees retrouvent des niveaux d'activite identiques au moment de la defoliation. Une carence en azote entraine au 28eme jour de repousse un enrichissement en polyfructanes et un appauvrissement en hexoses. Une periode d'ombrage anterieure a la coupe prolonge la phase de mobilisation des glucides jusqu'au 12eme jour de repousse. En hiver, la depolymerisation des fructanes en glucides osmotiquement actifs entraine une diminution du point de congelation insuffisante pour attribuer a ces composes un role cryoprotecteur. Des plantes placees 10 jours a 5#oc accumulent fortement des glucides. Leur retour a 22#oc s'accompagne d'une stimulation de la croissance favorisee par une hydrolyse accrue des fructanes et une importante mobilisation des sucres. La presence d'oligofructanes a liaisons differentes (b(2-1) et b(2-6)) est mise en evidence chez le ray-grass. Les polyfructanes des chaumes ont un degre de polymerisation superieur a celui des racines et leurs liaisons sont du type b(2-6). Dans les feuilles, l'accumulation des fructanes ne semble pas faire intervenir comme dans les organes sources une activite sst


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 159 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque universitaire Sciences - STAPS.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.