L'introduction de l'écrit dans une société de l'oralité, l'Afrique noire : la presse rurale au Niger

par Mohamed El-Moustapha Yacouba Sido

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de André-Jean Tudesq.

Soutenue en 1991

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Jusqu'a tres recemment, l'afrique noire n'avait pas developpe un systeme propre d'ecriture. Pourquoi l'ecriture, dont l'un des berceaux historiques est precisement l'afrique (les hieroglyphes egytiens et les systemes meroiques), n'a pas touche l'ensemble des peuples africains en devenant un moyen courant de communication. Nous reflechirons sur cette interrogation. Cependant, notre reflexion ne sera centree que sur l'actualite et l'avenir le plus proche de l'ecrit considere comme le facteur positif du developpement economique et social des pays africains. En effet, l'entree plus ou moins brutale d'une afrique de la parole dans un monde moderne dont le systeme de connaissances, les techniques et les relations politiques, economiques et culturelles sont en grande partie, fondes sur la "chose ecrite" ne peut etre que problematique. C'est cette problematique du passage de l'oralite a la scriptualite que nous nous proposons d'examiner. Ou plusq exactement, comment integrer, dans la vie meme des individus et des communautes, la nouvelle dimension que represente le recours a l'ecriture. Nous nous interrogerons donc sur les consequences de la presence de cette nouvelle technique de communication (l'ecrit) dans les structures politiques, economiques, sociales, relationnelles des peuples a travers l'etude de la presse rurale au niger.

  • Titre traduit

    The introduction of the writeen in an oral society, black africa : the ruralpress in niger


  • Résumé

    Upto very recently black africa had developed neitter it's aun system of writing nor the massive habit to consuming the "written thing", even of foreign import. Why indeed, writing, of which africa is one of the historical birth places, has not been extended to all the poeples of africa, as a current means of communication ? the absence of phonographic writing in the traditional african civilizations can be explained by the very structures of traditional societies and other forms of natural writing such as tattooing, toponymy, anthroponymy. . . But our discussion shall be focused on the present and the near future of writtenconsidered as a positive factor of economic and social development of african peoples. We propose to examine the difficulties encountered by the passage from orality to scriptuality ; how to operate this passage, become necessary today, due the new conditions of existence in the african communities ; how to integrate in the life of individuals and communities, the new dimension represented by resorting to the writing. We shall discuss the consequences of this new technic of communication, in the political, social, economic structures of african people through the study of the rural press in niger.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (388 f., [70] f.)
  • Notes : THESE NON REPRODUITE

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.