Enjeux et avatars de l'enseignement du français en République de Guinée : contexte historique, aspects pédagogiques et perspectives de rénovation

par Lamarana Petty Diallo

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Alain Jeannel.

Soutenue en 1991

à Bordeaux 2 .


  • Résumé

    L'enseignement de la langue française en Guinée est avant tout l'œuvre des missionnaires : pères du Saint-Esprit, sœurs de Saint-Joseph de Cluny, frères de Ploërmel. . . Ces divers ordres religieux se sont engagés, bien avant les pouvoirs publics de la métropole, dans la diffusion du français par l'école. Mais l'état colonial supplante les missions et institue l'enseignement public et laïc. Il contrôle toutes les écoles confessionnelles et confère au français un statut et des fonctions officielles. Dès lors, cette langue devient langue d'enseignement, de communication et de promotion sociale. La Guinée réoriente à l'indépendance de 1958 le rôle et les fonctions de la langue française. Elle inscrit la réforme de l'enseignement parmi ses priorités. Elle a procédé depuis 1959 à trois reformes et crée d'importantes institutions pédagogiques et scolaires. Chaque réforme définit des objectifs, fixe des orientations et en détermine les enjeux. Depuis 1984, la Guinée s'attèle, plus que par le passé, à redynamiser la langue d'enseignement et l'enseignement de la langue. Elle se fonde pour ce faire sur l'espace francophone. Elle vise, à long terme, à développer un bilinguisme franco-guinéen axé sur l'enseignement du français et des langues nationales. Les enseignants guinéens participent, dans cette optique, à diverses rencontres de la francophonie portant sur l'enseignement, la didactique des langues et la rénovation des méthodes pédagogiques. Les effets semblent être positifs.

  • Titre traduit

    Stakes and avatars of french as a language in the republic of guinea's educational system. Historical context, pedagogical aspects and possibilities of improvement


  • Résumé

    The teaching of French language in Guinea was introduced by the missionaries (pères du Saint-Esprit, soeurs de Saint-Joseph de Cluny, frères de Ploërmel ). These religious orders were active long before the french government in the propagation of french by the school. However, the colonial authorities took control of mission schools and developed a secular and public educational system. Therefore french became the language of the institutions through which school, communications as well of social welfare was rendered possible. On the eve of independence (1958), the New Guinea state reoriented the use of the fench language. The educational reform was one of its aims. Since independence three reforms have been set up and important pedagogical and educational institutions have been established. Each reform defines its aims, and sets up its stakes. Since 1984, guinea has had a growing concern for the promotion of french as a language of education. The long term goals of the state are to develop a guinea-french by bilingualism grounded in the teaching of both french and national languages. It is for this reason that teachers from guinea participate in many francophone conferences where the teaching of languages and the improvement of methods are among the main concerns. The effects appear to be positive.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (605 f.)
  • Annexes : Bibliogr. (f. 557-579). Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences de l'homme.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : VTE 1991/6

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Sciences Po Bordeaux.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : CEAN-MIC-57
  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.MF.BOR.LETT.1991
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.