Ecophysiologie du millet setaria italica (l. ) p. Beauv. Comportement en situation de competition pour la lumiere, role du tallage

par MARIE-ODILE BLAISE

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de BERNARD MILLET.

Soutenue en 1991

à Besançon .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La reintroduction du millet dans nos systemes de culture, depend principalement de la faculte qu'auront les agronomes a lever certains handicaps inherents a cette cereale et qui limitent a l'heure actuelle les rendements (taille de la semence, desherbage, densite. . . ). Ce travail a contribue, d'une part, a approfondir les connaissances sur l'ecophysiologie de la plante, d'autre part a definir les relations densite de peuplement-rendement en grain et matiere seche totale. Dans une premiere partie, l'etude du comportement de 2 varietes (monotige et a talles), en conditions environnementales non stressantes, nous permet, de determiner les principales phases du cycle en precisant les stades de developpement, et, d'analyser les mecanismes d'elaboration du rendement. Par ailleurs, nous avons mis au point un certain nombre d'outils de description utiles pour la seconde partie qui vise a analyser l'effet d'une augmentation de densite sur les caracteristiques individuelles de developpement et de croissance du millet. Nous datons l'installation d'une competition pour la lumiere et definissons des indicateurs capables d'en rendre compte. Il s'agit de la variation des dimensions des limbes foliaires pour la variete monotige, du stade 50% de plantes ayant au moins une talle et du rang des premieres talles emises pour la variete a talles. La regulation du rendement, en reponse a une competition pour la lumiere, se realise par le biais de composantes du rendement differentes pour les 2 varietes: nombre de grains par plante pour la variete monotige, nombre d'epis productifs pour la variete a talles. Par ailleurs, meme en conditions de lumiere peu limitantes, une competition intra-plante s'instaure entre les differentes tiges de la variete a talles. Il en resulte une grande variabilite des caracteristiques des talles qui est plus fonction de leur ordre que de leur rang ou age d'apparition. Alors que les talles primaires contribuent pour une certaine part au rendement en grain (47% en densite faible), les talles secondaires ne sont pas productives


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 112 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire Sciences - Sport (Besançon).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : SCI.BESA.1991.42
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.