Modifications de la proliferation et de la differenciation de cellules mammaires humaines par de nouveaux derives butyriques stables

par PHILIPPE PLACHON

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de P. Villa.

Soutenue en 1991

à Amiens .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Deux nouveaux derives esterifies de l'acide n-butyrique (les monobutyrates-3 et -6 monoacetoneglucose), elabores dans le but d'augmenter la demi-vie globale in vivo de cet acide, ont ete utilises pour l'etude de leurs effets sur plusieurs aspects du phenotype des cellules mammaires humaines. Quand elles sont traitees avec les esters butyriques, les cellules mammaires humaines se reorganisent et acquierent une forme rappelant leurs fonctions secretrices. Les esters butyriques inhibent la proliferation de toutes les cellules etudiees, ainsi que la clonogenicite de celles capables de former des colonies en agar. C'est dans la lignee exprimant les recepteurs aux strogenes que les effets les plus importants sont apparus. Les esters butyriques abaissent leur nombre sans modification de la constante d'affinite. De plus, un traitement avec ces esters s'est revele etre antagoniste des effets stimulateurs de l'stradiol. La modification de l'expression d'antigene de surface a ete aussi observee. Enfin, une reduction du pouvoir tumorigene chez la souris nude a ete demontre. Ces etudes montrent que la plupart des effets inhibiteurs de la proliferation et inducteurs de la differenciation de l'acide n-butyrique, se retrouvent avec les derives esterifies de l'acide n-butyrique


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 153 P.
  • Annexes : 130 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Picardie Jules Verne. Bibliothèque universitaire. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.