L'homme et l'orchidée : histoire d'un regard

par Pierre Besnehard

Thèse de doctorat en Lettres

Sous la direction de Jean-Claude Bouvier.

Soutenue en 1991

à Aix-Marseille 1 .


  • Résumé

    Pour theophraste, l'orchis grec etait une herbe medicinale dont les racines, selon les cas, favorisaient ou entravaient la procreation. Cette ambivalence resulte en fait d'une lecture symbolique de la forme et du cycle vegetatif de ces tubercules, qui inspira certains rites magiques de fecondite, du maghreb a la suede : un tel "signe" remonterait aux temps proto-historiques, ou les orchidees europenne etaient des plantes alimentaires de cueillette. La culture occidentale operera ensuite une reduction symbolique du signe antique. Le christianisme en censurera la fonction venerienne, les humanistes en demonteront les speculations magiques et les naturalistes linneens acheveront la rationalisation en triant les formes et les proprietes "objectives" de cette famille botanique. L'exploration des mondes exotiques introduira de nouvelles especes chargees de nouvelles legendes : la fievre orchidomane debordera la raison scientifique, et ces fleurs mysterieuses deviendront le symbole de la passion romantique. Au 19eme siecle, darwin y verra l'accomplissement de l'evolution vegetale, et les biologistes reveleront leur complexe vie symbiotique. Aujourd'hui, les mythes neo-vitalistes les prennent comme exemples de l'harmonie universelle. Tout au long de l'histoire des cultures, l'orchidee est donc un miroir ou se refletent les reves de l'humanite.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    - theophrastus considered the greak orchis as a medicinal herb whose roots could either favour or hinder procreation. This ambivalence results from a symbolic reading concerning the shape and vegetative cycle of these tubers, and that gave rise-from maghrib to sweden-to some magic fecundity rites ; such a symbol may date back form the proto-historic period, when the european orchis was picked for food. Later, western culture thwarted the scope of this ancient sign ; christianism censured its venereal functions, humanists analysed its magical aspects, and linnean naturalists completed the rational approach by sorting out the different shapes and "objective" characteristics of this botanical family. The exploration of exotic countries led to the discovery of new species endowed with new legends : the orchid fever overrode scientific reasoning and these mysterious flowers became the symbol of romantic passion. In the nineteenth century, darwin saw in the orchid the achievement of the vegetative evolution, and biologists elicited their intricate symbiotic lives. To day, neo vitalist myths see in the orchid a perfect example of universal harmony. Thus, the orchid has always been a mirror reflecting the dreams of humanity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 335 p
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque :
  • PEB soumis à condition
  • Cote : M 1369
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.