Instrumenter l'auto-évaluation : contribution à la pensée complexe des faits d'éducation

par Michel Vial

Thèse de doctorat en Lettres

Sous la direction de Jean-Jacques Bonniol.


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La partie 1 est d'abord une analyse de l'enseignement du français au collège. L'expression écrite pose le problème de l'opposition entre l'acquisition de technique évaluables et l'apprentissage du plaisir d'écrire. Le second problème pratique concerne la formation d'enseignants à l'évaluation. On retrouve l'opposition entre instrumentalité et intuition. La nécessaire instrumentation de l'auto-évaluation devrait mettre à jour les principes d'un dispositif d'évaluation formative de mise en projet reposant sur la négociation. La partie 2 élabore l'objet de recherche en référence à la pensée complexe. Le choix d'une méthodologie se porte, après comparaison des démarches systémiques, sur une recherche interprétative. Le croisement entre ces médiations conceptuelles et les deux terrains, construit les rapports complexes entre didactique du français, pédagogie, évaluation et formation. La partie 3 relate l'évolution des questions théoriques au contact de deux terrains : enseignants, formateurs d'élèves-instituteurs. Dans ces expérimentations, on montre le passage d'une instrumentation technique, d'un appareillage, à une instrumentation souple ; d'une auto-évaluation pensée comme un autocontrôle des procédures à une auto-évaluation centrée sur l'auto-questionnement. Sont distingués des emplois référentiels et différentiels des outils d'auto-évalution selon qu'on vise l'instruction ou l'éducation. L'ensemble des documents produits constitue le tome 2. Sont alors formulées les questions devenues possibles. Dans la didactique du français, elles portent sur l'articulation entre des tâches de production normées et des tâches de création que l'emploi différentiel permettrait aussi de critérer. Dans la formation, est posée une liste d'emblèmes dont l'évaluateur peut disposer pour articuler deux logiques contradictoires et assumer leur complémentarité : logique de la construction puis de la vérification de significations, logique de l'initiation et de l'émergence du sens dans l'expérience singulière.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (479-23 f., 407 p.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 1-23

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : École normale supérieure. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Bib. Durkheim / THE (STEF) 91 VIA
  • Bibliothèque : École normale supérieure. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Bib. Durkheim / THE (STEF) 91 VIA
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.