Modélisation de la cinétique électronique et ionique dans les compteurs proportionnels cylindriques

par Irène Pérès

Thèse de doctorat en Détection des particules

Sous la direction de Pierre Ségur.

Soutenue en 1990

à Toulouse 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Des simulations numeriques ont permis d'etudier le fonctionnement de compteurs proportionnels cylindriques soumis a une irradiation. De tels compteurs sont utilises en astrophysique, physique des hautes energies et microdosimetrie. Pour permettre des comparaisons entre les valeurs numeriques obtenues et des resultats experimentaux de la litterature, le choix du gaz de remplissage a ete limite a l'argon, le methane, et leurs melanges. La cinetique des particules chargees dans le volume gazeux du compteur a ete etudiee par deux approches numeriques: 1) les parametres de transport electroniques ont ete determines par des calculs microscopiques. Ces calculs ont aussi montre que, dans cette geometrie, les electrons ne sont pas en equilibre avec le champ electrique applique. Les valeurs du coefficient d'ionisation obtenues ont permis d'evaluer l'importance des effets de non-equilibre sur la valeur theorique de l'amplification gazeuse du compteur; 2) une modelisation macroscopique du transport des electrons et des ions a ete utilisee pour etudier le developpement de l'avalanche electronique induite par une particule traversant le compteur. On s'est attache en particulier a determiner les consequences de l'apparition de l'effet de charge d'espace sur l'amplification gazeuse et sur les impulsions de courant, en fonction des conditions de fonctionnement du compteur

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : [7]f., 202 p

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1990TOU30035
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.