Le nom de la femme virtualisation ideologique et realite linguistique

par Edwige Khaznadar

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Andrée Borillo.

Soutenue en 1990

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    A la recherche du fonctionnements morphologique de l'alternance en genre en francais, les adjectifs et les noms communs de personnes peuvent etre classes principalement en bivalents en -e, bivalents a finale graphique varia- bles et termes a finale divergente selon le genre. Le non-enregistre- ment lexicographique de l'alternance reguliere concerne 27% des noms. En ancien francais apparait le role stabilisant de la finale feminine. En francais fondamental, apparait la permanence de la mixite bivalence/ alternance du systeme, et le frein de l'usage pour les noms feminins de fonctions d'autorite. L'aspect psychologique et sociologique du proble- me se voit dans les grammaires du 16e s. A nos jours, basees sur le postulat non verifie du masculin forme premiere, ce qui produit une des- cription incoherents du systeme et conduit en grammaire structurale a fausser le raisonnement sur ce qu'est le genre marque. Le refus de l'al- ternance reguliere pour les noms de profession est illustre par la posi- tion de l'academie francaise en 1984, marquee par l'affectivite. La fin du travail est un essai, d'objectivation du discours sur le genre, afin de degager l'enseignement scolaire d'un conditionnement prejudiciable a la logique, a la syntaxe, et au libre fonctionnement linguistique de la denomination feminine, en rendant au masculin son exactitude semantique.

  • Titre traduit

    Women's names. Ideological virtualisation and linguistic reality


  • Résumé

    Morphologically, the alternation of gender in french shows for adjecti- ves and human-related common nouns : bivalent words with an -e ending, bivalent words with a changeable graphic ending, and terms with a diver- gent ending according to gender. Lexicographical non-recording of the regular alternation involves 27% of the nouns. Old french shows the sta- bilizing part played by the feminine ending. Basic french shows the per- manence of the mixed bivalence/alternation system, together with the restraining through usage for feminine nouns related to offices of autho- rity. The psychological and sociological aspects of the problem observed in ancient and modern grammars rely on the never confirmed assumption of the masculine as the first form, which gives way to an incoherent des- cription of the gender system and misleads the analysis of what the mar- ked pender is in structural grammar. The denial of the regular alterna- tion was enhanced by the stance of the academie francaise in 1984, which bore the brand of affectivity. The final aim is to help teaching get rid of any subjective conditianing/detrimental to logic, syntax and the free linguistic action of feminine denomination, while giving back to the masculine its genuine accuracy.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (615 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 158 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.MF.TOU.LETT.1990
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.