Contribution des méthodes spectroscopiques d'analyse à l'étude de l'oxydation du cuivre OFHC

par Jean-Michel Machefert

Thèse de doctorat en Sciences appliquées

Sous la direction de Michel Lenglet.

Soutenue en 1990

à Rouen .


  • Résumé

    L'analyse de la couche de corrosion se développant lors de l'oxydation thermique (température inférieure a 250° C) du cuivre OFHC a été principalement réalisée par spectroscopies optiques (50000-400 cm##1) et photoélectroniques ainsi que par diffraction X sous incidence rasante, et par des méthodes de réduction électrochimique des produits de corrosion. Après une étude des espèces rencontrées dans les couches de corrosion (en particulier des oxydes de cuivre non stoechiométriques) les mécanismes de corrosion sous air reconstitué sec, et sous air du laboratoire sont étudiés, et montrent: 1) une première étape caractérisée par la croissance d'un précurseur de structure Cu2O; 2) le développement d'oxyde de cuivre i tres non-stoechiométrique (formule proche de Cu3O2); 3) l'existence d'un état transitoire entre Cu2O et CuO observable par spéctrometrie UV-Vis-IR; 4) la croissance de CuO


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 90/ROUE/S021
  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section sciences site Madrillet.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 90/ROUE/S021
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.