Terminologie : Des problèmes sémantiques aux pratiques institutionnelles

par François Gaudin

Thèse de doctorat en LINGUISTIQUE

Sous la direction de Louis Guespin.

Soutenue en 1990

à Rouen .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    1 - un histoirque de la terminologie "classique" etudie particulierement la situa- tion autrichienne, de wuster a infoterm et la situation en urss, de lotte a marusen- ko. La thses passe ensuite en revue les politiques terminologiques dans la franco- phonie : cas du quebec, de la belgique, du luxembourg, et de la france. Ensuite sont etudies les cadres legislatifs francais en matiere terminologique avec comparai- son avec le quebec et la belgique. Une revue des instances terminologiques en france releve des progres theoriques. 2 - une approche critique de la terminologie en tant que discipline etudie successi- vement les definitions qu'elle domme d'elle-meme, sa position a l'egard du concept et son activite devant les problemes de la standardisation. 3 - on presente ensuite la position sicioterminologique. Elle prend en compte le mouvement des connaissances, et pour cela doit penser la collaboration entre expert et terminologue, ainsi que la question de la vulgarisation. Il lui faut envisager l'interaction verbale et le proces de la connaissance. De la decoule une nouvelle position quant a l'anormalisation.


  • Résumé

    In historical account of "classical" terminology, two situations are reviewed : in austria, from e. Wuster to infoterm, and in the soviet union, from d. S. Lotte to m. A. Marusenko. The thesis reviews the terminological policies in the "francophonie" : the states of affairs in quebec, belgium, luxemburg and france. Then we explain the juridical frame in france, compared with quebec and belgium. A review of the terminological powers in france comes to a conclusion that some progress on the theoretical level is evelving. In a critical approach to terminology as a scientific matter, we investigate which definitions it gives of itself, its position about concept, and about standardization. Eventually, we introduce the socioterminological point of view. It takes into account the drift of knowledge and know-hows, and, in that purpose, it has to consider the forms of cooperation between experts and terminologists, and the forms of popularization of knowledges. Hence a new conception of normalization follows.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (614 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : XA5876/1
  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : XA5876/2
  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : XA5877/1
  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : XA5877/2
  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : XA5878/1
  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : XA5878/2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.