La receptivite des sols aux fusarioses de la pomme de terre : mecanismes de resistance a fusarium solani var. coeruleum

par AZUCENA RIDAO

Thèse de doctorat en Sciences biologiques

Sous la direction de Bernard Tivoli.

Soutenue en 1990

à Rennes 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les champignons du genre fusarium figurent parmi les principaux agents de pourriture seche des tubercules de pomme de terre. Les sols presentent differents niveaux de receptivite a f. Solani var. Coeruleum qui constitue une espece tres repandue aussi bien en france qu'en argentine. L'inoculum dans le sol sensible se stabilise sous forme de chlamydospores; a l'inverse, dans le sol resistant, l'inoculum disparait a la suite d'une autolyse cellulaire importante. L'elimination de la microflore par autoclavage ne leve pas la resistance du sol. Le sol resistant est caracterise par un ph particulierement bas (ph=4). La resistance du sol est levee a partir de ph 5 par le chaulage (apport de caco#3). La concentration en aluminium monomere est superieure dans le sol resistant que dans le sol sensible. Des extraits aqueux sont utilises pour demontrer la participation de al#3#+ dans le phenomene de resistance. Ainsi, la fongitoxicite est eliminee par precipitation de l'aluminium en augmentant le ph des solutions ou par complexation en ajoutant du fluor. A l'inverse, les extraits du sol sensible dans lesquels de l'aluminium est ajoute, inhibent la germination du champignon


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (80 f.)
  • Annexes : 196 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 1990/110
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.