Lecture du pôle féminin dans les romans de Raymond Queneau

par Marie-Claire Steichen

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Michel Picard.

Soutenue en 1989

à Reims .


  • Résumé

    A lectrice des romans de Queneau est doublement défiée par la difficulté d'interprétation du texte et par la misogynie apparente qu'il véhicule. Un travail sur l'inconscient textuel et sur la réception permet d'enrichir une lecture génétique ou descriptive. Le héros quenien propose a la lectrice une démarche de questionnement de l'identité sexuelle traversée par l'opposition entre l'être et le faire. Personnage, auteur, lecteur, se voient livres a la question de la reconnaissance dans une oscillation entre homosexualité et procréation, entre évitement et recherche du pole féminin. L'héritage paternel est remis en cause, et les espaces de la quête, féminises, mettent en jeu l'identité masculine. Les personnages féminins s'inscrivent alors dans une représentation que confirment les structures actancielles propres a chaque roman. L'image de la première femme domine l'œuvre, la fait évoluer vers une mise a distance du roman d'amour et vers un travail autour du pole virginal. La différence sexuelle se fond alors dans la différence textuelle dont le caractère bisexuel favorise la réparation par la lecture.


  • Résumé

    The woman who reads Queneau's novels has to cope with the difficulty of the interpretation of the text as well as what may be considered as the misogyny which it seems to convey. In order to enrich a genetic or descriptive reading, it is necessary to study the textual unconscious and the receiving. Queneau's hero proposes the reader a proceeding of uncertainty of the sexual identity crossed by the opposition between the being and the acting. Character, author, reader, have to face the uncertainty of the recognition in an oscillation between homosexuality and procreation, between the shunning and the search for the feminine pole. The paternal heritage is challenged and the spaces of quest, feminized, bring the male identity into play. Thus, the characters are set in representation which is confirmed by the operative structures specific to each novel. The representation of the main woman prevails over the whole work, makes it develop towards a standing aloof from the love story and towards a study of the virginal pole. Thus, the sexual difference dissolves into the textual difference, the character of which fosters the repairing by the reading.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (396 f.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne. Bibliothèque universitaire. Section Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.