Étude comparée du récepteur des asialoglycoprotéines sur rat normal et diabétique : purification, biosynthèse et endocytose en présence ou non de monensine

par Abdelhamid Slama

Thèse de doctorat en Pharmacie

Sous la direction de Jeanne Feger.

Soutenue en 1990

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté de pharmacie (Châtenay-Malabry, Hauts-de-Seine) (autre partenaire) .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le récepteur hépatique des asialoglycoprotéines ou HBP (hepatic binding protein) est caractérisé par sa capacité à reconnaître et à médier l'endocytose et la dégradation des agiologlycoprotéines. Sa capacité fonctionnelle est diminuée au cours du diabète insulinodépendant induit par la streptozotocine. Nous avons démontré que le diabète provoque l'inactivation d'environ 50% des récepteurs HBP. Leur purification par chromatographie d'immunoaffinité montre la présence connue de trois sous-unités : l'une majeure de 42 Kd et deux mineures de 49 et 54 Kd ; Il apparaît de plus une nouvelle et importante sous-unité de 38 Kd, présente mais en moindre quantité chez les rats normaux. L'étude de la biosynthèse du récepteur sur hépatocytes isolés montre que cette sous-unité correspond à un intermédiaire de biosynthèse. Sa persistance chez les diabétiques s'accompagne d'une diminution de la sous-unité majeure du récepteur. Au niveau fonctionnel, l'étude de l'endocytose par l'intermédiaire d'une vague synchrone de ligands met en évidence la présence de deux populations différentes de récepteurs caractérisées par leur cinétique d'internalisation : l'une est lente, l'autre rapide. La dissociation des complexes internalisés se fait également avec deux vitesses différentes. L'état diabétique provoque une diminution du nombre de récepteurs à internalisation rapide. Cette diminution se traduit par une faible dissociation des complexes internalisés. La Monensine ionophore carboxylique qui empêche l'acidification des vésicules intracellulaires provoque, aussi bien au niveau de la biosynthèse du récepteur que de ces capacités d'endocytose, des perturbations très proches de celles induites par le diabète. L'emploi de modulations soit in vivo comme le diabète soit in vitro comme la Monensine se révèlent donc comme des outils précieux pour mieux décrire et tenter d'approcher les régulations de fonctionnement du récepteur modèle qu'est le HBP.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (117-X f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie : 118 réf.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris-Saclay (Châtenay-Malabry, Hauts-de-Seine). DIBISO. BU Pharmacie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH1B 90 51
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TPHA 4442
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.