Infection in vitro des cellules de la lignee d'hepatome humain (hepg2) par le virus de l'hepatite b : caracterisation des acides nucleiques et des proteines virales nouvellement synthetisees

par RADHIA BCHINI

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de MARIE-ANNE PETIT.

Soutenue en 1990

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    A l'heure actuelle, les recherches sur la pathobiologie du virus de l'hepatite b (vhb), se trouvent limitees par l'absence de systeme cellulaire permettant a la fois l'infection et la propagation du virus in vitro. Pour la premiere fois, l'infection in vitro des cellules de la lignee d'hepatome humain hepg2 par le vhb a ete realisee en utilisant un serum de porteur chronique d'aghbs. Une synthese de novo des antigenes viraux (aghbs, aghb-pres, aghbe/c et agx), demontree a l'aide de dosages radio-immunologiques, par immunoblotting et par immunoprecipitation, a ete observee 4 a 8 jours apres l'infection. La secretion de particules virales completes dans le milieu de culture a ete analysee par gradient de sucrose et observee par microscopie electronique. L'analyse des acides nucleiques: adn et arn a ete effectuee par hybridation moleculaire (southern et northern blot). Les resultats montrent la presence dans le noyau des cellules infectees, de la forme superenroulee (ccc) qui migre a 2 kb et de la forme relachee (rc) de l'adn du vhb qui migre a 3,8 kb. Ces intermediaires de la replication virale sont detectables a partir du 2eme jour apres inoculation, et la forme superenroulee s'accumule en fonction du temps apres l'infection. Une lignee appelee hepg2-bv, capable de produire a long terme des particules virales completes infectieuses a ete obtenue. Les cellules hepg2-bv supportent une replication virale a long terme, avec presence dans le cytoplasme, de la forme rc (3,8 kb), de la forme lineaire (3,2 kb), et d'un smear contenant des formes d'adn de bas poids moleculaire. Deux transcrits majeurs ayant respectivement des poids moleculaires de 3,5 et 2,1 kb ont ete detectes dans les cellules hepg2-bv. Un effet cytopathogene lie a une transformation des cellules infectees par le vhb a ete observe. Une relation entre cet effet et la production excessive de proteines pres1 observee lors de l'in


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 222 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-010147
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.