Etude de methodes d'obtention de lignees homozygotes. I : haplodiploidisation in vitro chez le riz (oriza sativa l.): amelioration du rendement par traitement au gametocide. ii: analyse de la variabilite genetique de populations de lignees derivees par haplodiploidisation in vitro et filiation unipare ches le ble tendre (triticum aestivum l.)

par PAUL SENGHOR

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Emmanuel Picard.

Soutenue en 1990

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Deux travaux de recherche relatifs a l'haplodiploidisation in vitro et son utilisation en selection chez les cereales ont fait l'objet de cette these. Le premier porte sur l'amelioration du rendement de l'haplodiploidisation in vitro du riz, oryza sativa l. Il met en evidence d'une part, un effet positif d'un agent chimique d'hybridation et d'autre part, des effets significatifs de position des antheres et non significatifs du rang de prelevement des talles sur le nombre d'antheres callogenes. Le probleme de l'origine des plantes androgenetiques en rapport avec le phenomene de fragmentation precoce du cal a egalement ete aborde. L'application de l'agent chimique d'hybridation sur les plantes meres accroit de 2,3 a 3 fois la proportion d'antheres callogenes, et par la-meme, le rendement en plantes haploides. Ce traitement gametocide ne semble pas induire d'anomalies significatives au niveau du nombre chromosomique des plantes haploides. Des analyses electrophoretiques des esterases et catalases montrent que les plantes androgenetiques sont majoritairement issues d'une seule et meme microspore. Le second, realise sur le ble, triticum aestivum l. , nous a permis de tester en comparaison une population de lignees haploides doublees (hd) derivees par haplodiploidisation in vitro a partir de deux hybrides f1 reciproques (assimiles a un apres analyse) tires d'un croisement diallele et une population de lignees issues de ces memes croisements, mais developpees par filiation unipare (ssd) jusqu'en f5. L'examen de la variabilite genetique de ces deux populations, a travers l'etude de caracteres quantitatifs et qualitatifs, revele qu'en depit de l'opportunite plus grande de recombinaisons chez les lignees ssd, les lignees hd, issues d'une seule meiose, presentent pour la plupart des caracteres agronomiques etudies, des valeurs (moyennes, variances, indice d'assymetrie et de curtosis) egales a ce


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 212 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-009955
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.