Etude par radiolyse des mecanismes radicalaires d'oxydo-reduction d'un derive nitre antiparasitaire : le nifurtimox

par ABDELALI FILALI-MOUHIM

Thèse de doctorat en Chimie

Sous la direction de Christiane Ferradini.

Soutenue en 1990

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le nifurtimox (arno#2) est un medicament antiparasitaire couramment utilise dans le traitement de la maladie de chagas. Son action therapeutique semble etre liee a une production d'ions superoxyde o#2 par l'intermediaire de son radical reduit arno#2 selon la reaction (1): arno#2+o#2arno#2+o#2 (1). Les mecanismes d'echanges monoelectroniques de ce medicament ont ete etudies par radiolyse et par radiolyse pulsee en solution aqueuse (ph=7, tampon phosphate 6?10##2 mol?l##1, hcoona 0,1 mol?l##1), en absence et en presence d'oxygene. En l'absence d'oxygene, arno#2 est reduit par les radicaux libres co#2 avec une constante de vitesse egale a 2,8?10#9 mol##1?l?s##1, en arno#2 caracterise par son spectre d'absorption qui presente un maximum a =405 nm. Ce dernier se dismute selon la reaction (2): arno#2+arno#2#2#h#+arno+arno#2+h#2oo (2) avec une constante de vitesse k#2 egale a 10#4 mol##1?l?s##1. Le derive arno, observe par radiose pulsee, n'a pu etre mis en evidence par radiolyse. Celle-ci conduit a l'obtention d'un produit p qui a pu etre isole et caracterise par spectroscopie. Le rendedment de formation de p, g(p), egal a g(co#2)/4, est constant pour la gamme de concentrations etudiee (entre 7?10##6 et 8,6?10##5 mol?l##1). P resulte, apres reduction par 2 electrons de arno, de l'ouverture du cycle furanique de l'hydroxylamine arnhoh correspondante. En presence d'oxygene, arno#2 est effectivement capable de generer o#2 par la reaction (1) (k#1=1,5?10#6 mol##1?l?s##1), mais semble aussi susceptible de reagir avec les ions superoxyde o#2 presents en solution, avec une constante de vitesse egale a 10#7 mol##1?l?s##1


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 56 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-009915
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.