Contribution a l'etude de l'action de differentes insecticides sur le criquet migrateur, locusta migratoria l

par FRANCISCA ONYEOCHA NNAJI

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Suzel Fuzeau-Braesch.

Soutenue en 1990

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les recentes grandes invasions acridiennes en afrique justifient le present travail concernant les actions des insecticides: la dieldrine, le methomyl, le fenitrothion, la permethrine et un anticroissance, le teflubenzuron. Les doses letales cinquante (dl50) ont ete calculees pour chaque stade et pour chaque insecticide chez locusta migratoria cinerascens. Les valeurs chez les cinquiemes larves sont les suivantes (male/femelle): 3,740,57/3,540,47 (dieldrine); 4,650,46/4,890,07 (methomyl), 7,681,13/7,830,67 (fenitrothion), 11,441,06/11,730,78 (permethrine) et 13,8717,11/14,186,79 (teflubenzuron). Les jeunes larves (l3, l4) sont plus sensibles que les larves l5 aux 4 insecticides, l'inverse est le cas avec le teflubenzuron. Les insectes gregaires sont generalement plus sensibles que les solitaires. L'etude de la chronotoxicite dans le cycle nycthemeral a ete realisee par les methodes anova et cosinor, pour la dieldrine. Les insectes traites la nuit sont plus sensibles, la valeur de la dl50 etant pafois la moitie de celle de jour. L'analyse par cosinor montre une rythmicite significative dans 3 experiences sur 4. L'anova revele des differences significatives entre les heures d'application, les differentes experiences et les sexes. Dans l'ensemble des experiences, l'acrophase se situe de 13 a 19 heures. L'etude actographique du traitement par les quatre insecticides a deux moments de la photophase indique une diminution d'activite le jour mais tend a augmenter pendant la nuit. Les traitements le matin ou le soir, pour certains insecticides, different dans leurs effets sur l'activite locomotrice nycthemerale. La recherche de l'action de ces insecticides sur le taux d'octopamine cerebrale par la methode hplc n'a pu mettre en evidence de difference significative aux doses utilisees voisines de la dl50. Il se peut que l'effet des produits utilises se situe au niveau des recepteurs d'octopamine. L'effet


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 111 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-009914
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.