La croissance industrielle en Corée du sud : une analyse en sections productives

par Mario Lanzarotti

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Jacques de Bandt.

Soutenue en 1990

à Paris 10 .


  • Résumé

    Cette thèse analyse les caractéristiques de la croissance industrielle de la Corée du sud dans les années 60 et 70, avec deux grands objectifs. Premièrement, il s'agit de donner de l'industrialisation coréenne une vision alternative à celle implicite dans le modèle dit de croissance vers l'extérieur dont le cas coréen est censé être l'illustration. L'expérience coréenne est alors représentée comme le résultat d'une confluence de facteurs divers et singuliers rendant hasardeuses les tentatives d'imitation. Deuxièmement, en se situant à un niveau de plus grande généralité, celui des questions de base posées à tout processus d'industrialisation, on cherche à dégager les leçons de l'expérience coréenne. La méthodologie utilisée est celle du découpage sectionnel, les résultats étant analysés en termes de régulation, avec les adaptations nécessaires à l'étude des économies sous-développées. Dans ce contexte, une décomposition des sources de la croissance manufacturière montre les rôles relativement équilibrés et complémentaires des débouchés intérieurs et extérieurs, situation qui s'avère être a la base de la stabilité de la croissance. La dynamique de la création des débouchés internes est alors abordée sous la perspective de l'articulation entre l'industrie manufacturière et l'agriculture, ce qui permet de mettre en évidence l'importance de la réforme agraire. De même, l'analyse du rapport salarial et du rôle de l'Etat fait apparaitre des configurations très spécifiques auxquelles concourent des facteurs parfois très ancrés dans l'histoire et la culture coréennes.

  • Titre traduit

    A sectional approach to manufacturing growth in South Korea


  • Résumé

    This ressarch analyses the characteristics of the industrial growth of South Korea in the sixties and the seventies with two majors aims. The first one is to give an alternative vision about the Korean industrialization from the implicit in the export-led growth model, which is supposed to be illustrated by the South Korean case. The Korean experience is then described as the result of a confluence of diverse and singular factors, making hazardous any attempt to imitate it. The second aim, at a higher level of generalization, meaning the basic questions involving any process of industrialization, deals with lessons from the Korean experience. The methodology is the sectional approach to the productive system, the results being analyzed in terms of regulation, with some adaptations asked by under-development specificities. Within this context a decomposition of the sources of manufactured growth shows the relatively equilibrated and complementary roles of the internal and external demands, situation which constitutes the basis of growth stability. The dynamics of the creation of internal demand is than approached in the inter-sectorial articulation context, which allows to stress the importance of agrarian reform. The analysis of wage relations and the role of the state stress some very specific configurations, dealing with factors often involved in the history and the culture of South-Korea.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 375-395

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T90PA10073

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.MF.PA10.SC.E.1990
  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : GM1601-1990-109/44207-4
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.