Rôle et place des sociétés de développement régional (1956-1987) dans le financement des PME PMI : une tentative d'appréciation empirique de la fonction décisionnelle des SDR en matière de prises de participations minoritaires et temporaires. Le cas de la SDR Centrest

par MOUSSA NJIMOLUH

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Pierre Conso.

Soutenue en 1990

à Paris 9 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Institutions spécifiques à la France, sociétés anonymes arrimées aux économies régionales, les sociétés de développement régional (SDR) sont créées par le décret no 55-876 du 30 juin 1955. Il existe 19 SDR dont 16 sur le territoire métropolitain et 3 dans les DOM TOM. Si les SDR se sont constituées essentiellement entre 1956 et 1964, la plus récente d'entre elles (SDR Corse) a été créée en 1982. - la première partie intitulée "le développement des capitaux à risques en France et la transformation de l'épargne. Le cas SDR "tente de fixer le cadre général à l'intérieur duquel elles opèrent. Le chap. I sur la politique régionale montre que les SDR sont, par nature, étroitement dépendantes de la géographie économique. La loi de décentralisation du 2 mars 1982 leur confie la mission de promouvoir le développement économique, social, culturel et scientifique de la région. Les PME PMI régionales étant la clientèle particulière du réseau, le chap. 2 a été entièrement consacré à leurs caractéristiques générales et surtout financières. Le chap. 3 concerne le financement de l'économie régionale et la collecte de l'épargne locale, malgré des conditions difficiles. - la 2ème partie tente de présenter plus spécifiquement la fonction d'intermédiation financière des SDR, à savoir : - d'une part, les problèmes de la recherche des ressources (emprunts) et d'autre part les emplois (prises de participation et prêts). La loi du 24 janvier 1984 sur le contrôle et l'activité des établissements de crédits, a donné aux SDR le statut d'institutions financières spécialisées (IFS). - le désengagement de l'Etat de l'économie d'une part et son souci de "désintermédiation" d'autre part ont conduit l'auteur à consacrer la 3ème partie à l'examen des établissements concurrents à cet échelon régional de transformation et à l'analyse de leurs activités chiffrées en matières de fonds propres et de prêts. Le renforcement important des outils communs du réseau SDR (chambre syndicale, finansder) est la résultante de leur volonté d'adaptation au changement. - pour ce qui concerne le 4ème volet, les études empiriques (essai de modélisation économétrique du comportement boursier des actions SDR, analyse de la méthode des prises de participations de centres à travers l'analyse discriminante linéaire et quadratique, l'analyse des correspondances multiples et la technique des nuées dynamiques), la démarche a été de partir de la théorie pour aboutir aux faits, étant donné qu'il est établi entre la théorie et l'application une interdépendance étroite, ont été testés d'une part, le pouvoir de discrimination de l'ensemble des critères financiers utilises la SDR Centrest dans le domaine des prises de participation à travers un échantillon composé de 42 PME PMI, et d'autre part, les facteurs théoriques internes et externes qui influent sur les fluctuations boursières des actions SDR (tests de student sur les modèles de marché et de régression multiple) tests du chi-deux, de multi normalité et d'équi-covariance.

  • Titre traduit

    Role and place of SDR in the financing of small and medium size firms : an attempt to appraise empirically the decision- making process in SDR as regard minority or temporary participation - the case of Centre


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Thèse non corrigée

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.