Processus de capture d'electrons en milieux condenses

par PHILIPPE NICOLAS

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de JEAN-PIERRE ROZET.

Soutenue en 1990

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La nature, le mode de formation et la duree de vie des etats excites d'un ion traversant un solide sont actuellement l'objet de recherches tres actives. Nous avons etudie les etats crees par capture d'electrons par des ions nus de krypton de grande vitesse (33 mev/nucleon) en cibles solides et gazeuses, dans les deux cas en condition de collision unique, au cours d'une experience au grand accelerateur d'ions lourds (ganil). La technique utilisee, basee sur l'analyse par spectroscopie (energie, moments angulaires et polarisation) des transitions lyman et balmer hydrogenoides nous a permis d'obtenir nos premieres conclusions: le processus primaire de capture n'est pas affecte par la nature de la cible tandis que les intensites des transitions entre etats excites du projectile ne sont pas les memes en solide ou en gaz. En vue d'appliquer ces resultats experimentaux, nous avons developpe deux modeles theoriques bases respectivement sur les reponses individuelles (collisions binaires) ou collectives (sillage electronique) du milieu traverse. Nos resultats indiquent que les effets solides sont majoritairement dus au phenomene de sillage et que la contribution des reponses individuelles reste toujours, pour les couches internes du projectile, relativement faible


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 63 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1990
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.