Adaptation a la privation de phosphate du transport de phosphate dependant du sodium. Etude des mecanismes cellulaires

par BRIGITTE ESCOUBET

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Claude Amiel.

Soutenue en 1990

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le transport de phosphate inorganique dependant du sodium du tube proximal et de l'intestin est module par la privation de phosphate. Nous avons mis en evidence le caractere ubiquitaire de ce transport de phosphate puisqu'il est exprime dans la partie distale du nephron, le foie et le cur. Dans ces types cellulaires, il est stimule par la privation de phosphate. Cet effet est lie a une augmentation de la vmax du transport et necessite une transcription et une synthese proteique. Les mecanismes cellulaires mis en jeu par la privation de phosphate dans les cellules mdck ne font pas intervenir la diminution de la concentration cellulaire de phosphate ou d'atp. Par contre, il existe une diminution du calcium cytosolique lors de la privation de phosphate. La diminution du calcium cytosolique module aussi le transport de phosphate dependant du sodium par un mecanisme different de celui de la privation de phosphate. La proteine kinase c n'intervient pas dans cette adaptation. Une proteine induite lors de la privation de phosphate a ete identifiee dans les cellules mdck ainsi que plusieurs arn messagers. Le clonage de cdna modifies par la privation de phosphate a ete fait par des hybridations differentielles. Cinq cdna induits ont ete clones


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 142 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1990
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.