Stratégies paysannes dans la Guadeloupe en transition vers le salariat : des habitations marchandes-esclavagistes aux communautés paysannes libres dans l'espace des Grands-Fonds

par Georges Lawson-Body

Thèse de doctorat en Connaissance des tiers-mondes

Sous la direction de Catherine Coquery-Vidrovitch.

Soutenue en 1990

à Paris 7 .


  • Résumé

    Signalée en 1732 comme terre de peu de valeur, parce que impropre aux sucreries, la zone des grands-fonds a été longtemps un important refuge des esclaves marrons. Aujourd'hui encore d'aucuns pensent que son peuplement et sa mise en valeur ne remontent qu'a l'abolition de l'esclavage et auraient été le fait des "nouveaux-libres" qui se seraient installes "sans titre" sur ces terres réputées vacantes. Les enquêtes ethnographiques et les dépouillements des documents d'archives, ont permis d'établir que la première mise en valeur des grands-fonds, conduite par les "petits-blancs" remonte au début du dix-huitième siècle. S'inscrivant dans les perspectives mercantilistes, elle s'est faite autour des cultures "secondaires" dont le déclin irréversible sous la "restauration" a provoque la ruine des petits-habitants. Ceci entraina effectivement la vente de certaines habitations et le transfert de la main-d’œuvre servile vers l'espace sucrier. Cependant, au recensement de 1848-1951, l'essentiel des groupes de parente composant la population actuelle de la zone y était déjà. De plus, les migrations vers la zone après l'abolition semblant avoir été surtout le fait d'affranchis ayant résidé antérieurement dans la région. Durant la période post-esclavagiste, a travers les reconnaissances de filiation et de parente, les alliances, et les nouveaux rapports avec les "habitants-propriétaires", les "nouveaux-libres" élaborent des structures sociales de type lignager, cellules de base du système de polyculture vivrière désormais caractéristique de la région. . .

  • Titre traduit

    Peasant strategies in a Guadeloupe on route to wage earning : from slave earning estates to free peasant communities in the "grands-fonds"


  • Résumé

    Considered in 1732 as an area of little value, because it was unsuitable to sugar production, the "grands-fonds" area has been for long time an important refuge for maroons. Still today, some think that its settlement and exploitation could only have commenced with abolition of slavery and could have been carried on newly freed slaves who would have been installed without title deed to the so called barren areas. The ethnographic surveys and research in archives have enabled us to determine that the earliest settlement of "grands-fonds" by the "petits-blancs" took place around the begening of the eigteenth century, fitting into the mercantile frame work, developed around the cultivation of secondary crops. The irreversible decline during the period of the "restauration" of the market for these crops spelled the ruin of these small estate owners. Estates were sold and slaves were transfered to sugar production. However according to the 1848-1851 census, most of the kinship group forming the present population were already there. However, the movement towards the zone after abolition seems to have consisted of freed slaves who had lived in "grands-fonds" before. During the postabolition period, through the recognition of kinship, marriage and the new relationship with the estate owners, the newly freed slaves established a social structure based on family lineage. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (519 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université des Antilles (Pointe-à-Pitre, Guadeloupe). Service commun de la documentation. Section Droit-Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Lille. Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 962
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 92-331
  • Bibliothèque : Université Paris Cité - BU des Grands Moulins (Paris). Direction générale déléguée aux bibliothèques et musées. Bibliothèque universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 14948

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1990PA070039
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire Lettres et Sciences humaines (Montpellier).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.