La beta-2-microglobuline : un facteur chimiotactique pour les precurseurs des lymphocytes t

par CATHERINE D'ARGEMONT

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de JACQUES CHARLEMAGNE.

Soutenue en 1990

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Nous avons etudie les mecanismes controlant la colonisation du thymus par les cellules precurseurs des lymphocytes t chez les mammiferes en considerant l'hypothese selon laquelle l'epithelium thymique secrete des facteurs chimiotactiques capables d'attirer les precurseurs hematopoietiques medullaires. Le surnageant de la lignee epitheliale thymique de rat it45-r1 contient une proteine chimiotactique, baptisee thymotaxine, capable d'attirer in vitro des cellules de moelle osseuse de rat presentant des caracteristiques de cellules lymphoides immatures susceptibles de se differencier en lymphocytes t. La frequence de ces cellules dans la moelle osseuse de rat a ete evalue a 0. 015%. L'etude biochimique de la thymotaxine a revele son identite avec la beta-2-microglobuline (b2m). Cette proteine exerce son activite chimiotactique a une concentration optimale de 10##1#1m, qu'elle soit d'origine plasmatique ou recombinante. La b2m etant la chaine legere du complexe majeur d'histocompatibilite de classa i (cmh i), il nous a semble interessant d'utiliser la lignee it45-r1 pour etudier les mecanismes de production de cette proteine par des cellules exprimant les antigenes du cmh i. La secretion de b2m par ces cellules est constitutive, ne depend pas du taux d'expression du cmh i mais est due a une suspension de b2m intracellulaire et des transcrits codant pour cette proteine. A l'aide de cultures lymphoides, nous avons pu montre que l'un des evenements precoces induits par l'addition de b2m sur ces cellules est une augmentation de la concentration de calcium libre intracellulaire dependante d'un infux calcique. D'autre part, des resultats preliminaires indiquent que la b2m agirait grace a un recepteur membranaire specifique de 58 kd. L'expression de cette molecule par les cellules medullaires en culture mais pas par les thymocytes ou les cellules de moelle osseuse fraiche suggere une distribution cellulaire de ce recepteur differente de celle des antigenes du cmh i


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 281 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1990
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.