Contribution à l'étude du traitement thermique d'hydrocarbures a poids moléculaire moyen : application au vapocraquage du n-hexadécane, expérimentation et modélisation

par Chantal Flicoteaux

Thèse de doctorat en Sciences appliquées

Sous la direction de Jacques Amouroux.

Soutenue en 1990

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Une étude expérimentale du vapocraquage du n-hexadécane en régime dynamique a été réalisée dans deux réacteurs, l'un en quartz et l'autre en incoloy 800, en vue de produire un maximum d'éthylène et de propylène dans un domaine de température compris entre 600 et 850°C. Elle a permis de mettre en évidence l'influence de la température, de la dilution par la vapeur d'eau, du temps de contact, de la nature des parois du réacteur, sur la distribution des produits de craquage. Aux faibles tempe��ratures et taux de conversion, la vitesse globale de décomposition du n-hexadécane est du premier ordre avec un facteur de fréquence de 9,6x1013s-1, et une énergie d'activation de 57 kcal. Mole-1. La distribution des produits effluents concorde avec la théorie de Rice-Kossiakoff seulement pour les températures inférieures à 650°C. Les meilleurs rendements en C3H6 et C2H4 ont été obtenus respectivement a 750°C et entre 800 et 850°C, pour 0,5 s. , et un rapport en poids eau/hydrocarbure de 2,8. L'élaboration d'un modèle cinétique base sur des réactions radicalaires et moléculaires et l'utilisation d'un programme de calcul par simulation, ont permis de prévoir l'évolution de la distribution des produits effluents gazeux et liquides dans un domaine de température compris entre 600°C et 750°C. Ce modèle a été testé sur les données expérimentales acquises avec le réacteur en quartz

  • Titre traduit

    A contribution to the study of mean molecular weight hydrocarbon thermal treatment through the experimental modelling of n-hexadecane steam cracking


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (221 f.)
  • Annexes : Bibliogr. 131 réf

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1990
  • Bibliothèque : CentraleSupélec. bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : E1 52064
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.