Contribution a l'etude du ph intracellulaire, sa regulation et ses anomalies dans l'hypertension arterielle

par CATHERINE ASTARIE

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de Jean Sassard.

Soutenue en 1990

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le ph cytosolique (phc) en modulant l'activite metabolique des cellules et en participant aux mecanismes de proliferation et de croissance cellulaires, pourrait jouer un role dans l'hypertension arterielle. Dans la plaquette sanguine humaine non stimulee ex vivo, nous avons montre par l'indicateur fluorescent de ph, bcecf, que l'homeostasie du phc est controlee par le gradient transmembranaire de na#+, independamment de l'echangeur na#+/h#+ et des transporteurs de hco#3# et par des mouvements intracellulaires de ca#2#+. Lors d'une acidification intracellulaire, l'echange na#+/h#+ caracterise par la mesure directe de phc, presente des proprietes cinetiques comparables a celles decrites dans d'autres types cellulaires. Dans l'hypertension essentielle, nous avons observe une alcalinisation du cytosol plaquettaire, qui est independante des ions na#+ et d'une activation de l'echangeur na#+/h#+ et des transporteurs de hco#3#. Elle est associee chez 30% des patients a une augmentation de ca#2#+i. Une alcalinisation intracellulaire a ete retrouvee dans les plaquettes de rats spontanement hypertendus adultes (shr) et pas dans celles de rats wistar rendus hypertendus par administration chronique d'un glucocorticoide de synthese. Chez des rats shr ages de 3 jours, une alcalinisation cytosolique est presente dans les cardiomyocytes en culture et pas dans les fibroblastes. Dans l'hypertension arterielle du rat shr, si l'anomalie de phc des cellules excitables, qui preexiste a l'elevation de la pression arterielle, soutend leur hyperreactivite et l'hypertrophie et/ou l'hyperplasie, elle pourrait participer a la genese de l'hypertension arterielle


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 167 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T Paris 6 1990 21
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1990
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.