Les origines de l'enseignement spécial en France : histoire et enjeux d'une loi scolaire, les racines de la psychologie à l'école (1882-1909)

par Monique Vial

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Viviane Isambert-Jamati.

Soutenue en 1990

à Paris 5 .


  • Résumé

    A partir de sources de l'époque (presse et congres d'enseignement, littérature sur l'enfance anormale, documents parlementaires, archives), la thèse s'interroge sur la validité des schémas historiques traditionnellement admis et sur les the ses élaborées par la sociologie critique de gauche, après 1968. Elle montre : que la création du perfectionnement, en 19 09, et la construction de la débilite mentale par Binet et Simon ne sont pas issues d'une demande de l7ecole, liée a l'obligation scolaire; que les conflits observes alors autour de l'enfance anormale, ne se réduisent pas à une rivalité entre aliénistes et psychologues ou psychopédagogues; que la création des classes de perfectionnement est un projet multiple et contradictoire, qui ne peut recevoir d'interprétation socio-politique simple. Ces interrogations sont replacées dans l'itinéraire de l'auteur, en rapport avec son insertion dans l'éducation spécialisée et ses convictions idéologiques. Dans la tradition marxiste. La thèse argumente en faveur d'une critique renouvelée, fondée sur l'analyse de la démarche de Binet et Simon et sur une confrontation entre la notion de débilite mentale légère et la réalité des pratiques scolaires. Elle débouche sur un questionnement concernant la construction même de l'histoire de l'éducation spécialisée; comment ont pu se constituer et perdurer, en France comme à l'étranger, des schémas historiques qui, si les données recueillies sont exactes, se révèlent erronés?

  • Titre traduit

    The origins of special education in France : history of a school law and issues at stake, the roots of psychology in school (1882-1909)


  • Résumé

    From sources of the time (educational reviews and congresses, litterature on abnormal children, parlementary documents, records), the thesis examines the validity of traditionally recognized historical constructions, and critical theories of the left, after 1968. It shows : 1) that the creation of special classes in 1909, and the elaboration of the notion of "debilite mentale" by Binet and Simon do not come from a request of the school, related to the compulsory education; 2) that the conflicts observed at that time, concerning abnormal children cannot be reduced to a simple rivality between physicians and psychologists or psychopedagogues; 3) that the creation of special classes is a multiple and contradictory project, which cannot be interpreted in a simple socio-political way. These questions are studied by the author as a special education specialist and in the light of her marxist ideology. Her results tend to show that a new critical approach is possible, based on the analysis of Binet and Simon's researches, and on a confrontation between the notion of "debilite mentale" and the actual treatment of school problems. The thesis concluded with a question about the way history of special education has been written. In particular, it tries to show h ow it is possible that, in France as well as in others countries, the historical models elaborated during more than half a century appear not to coincide with the data collected

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (343, 534 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 317-340

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.MF.PARIS.LETT.1990
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.