Mille deux cent six-mille trois cent quatre vingt : aux origines du tiers-ordre dominicain

par Colette Moron

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de André Vauchez.

Soutenue en 1990

à Paris 4 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le tiers-ordre est-il comme on le pense un accident frequent dans les grands ordres religieux, offert aux laics ne pouvant devenir moines ou moniales ? des la fin du treizieme siecle, les mendiants et singulierement les dominicains eurent a diriger des laics de toutes conditions, regroupes autour des couvents ou des monasteres de l'ordre et qui aspiraient a une nouvelle forme de vie consacree. Les freres surent tirer parti de cette vocation originale qui n'etait pas sans rappeler l'intuition du fondateur, dominique de gusman. Il appartenait a catherine de sienne de prouver que cette branche de l'ordre dominicain pouvait produire des saints et meritait d'etre reconnue par l'eglise.

  • Titre traduit

    L'art et la pensee de l'homme. From twelve hundred and six to thirteen hundred and eighty : at the origine of the dominican third order


  • Résumé

    Is the "third order" as some people think it to be an "accident" that happens frequently in the great religious orders, and presented to lay people who can't become monks or nuns ? as soon as the end of the thirteenth century, the mendicant orders, and specially the dominican friars, nad to be spiritual guides to lay people of every condition grouped together all near couvents or monasteries of the order, and who longed for a new form of consecrated life outside the normal pattern. The friars knew how to take advantage of this particular vocation that was not without recalling the intuition of st. Domininc of gusman their founder. It become the task of ste catherine of siena to prove that this branch of the dominican order was able togive rise to saints and be recognised as to by the church.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : THESE NON REPRODUITE

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 1996
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.