Lois et langage - linguistique et politique chez jean-jacques rousseau

par Makoto Masuda

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Robert Mauzi.

Soutenue en 1991

à Paris 4 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Cette these se propre d'etudier la place des idees de rousseau sur le langage dans sa pensee politique. Ce lien entre le langage et la politique reside notamment dans la conception du devoir moral ou politique : rousseau aspire a un langage susceptible de trans former l'injonction morale en un acte ou en un comportement sans toutefois nuire a la liberte. La premier partie, consacree a l'essai sur l'origine des langues, montre que le langage primitif selon rous seau constitue un etat d'union entre le sentiment moral et son expression. La seconde partie porte sur la morale, et c'est surtout dans l7education que le langage est lie a la conception du devoir: le precepteur doit obtenir l'assujettissement volantaire de l'enfant. En politique, les "langages de la cite" doivent assurer l'efficfacite du langage de la loi, lequel prend appui sur la particularite nationale et l'universite du sentiment moral. Vues sous cette perspective, les idees de rousseau sur le langage convergent vers une "rhetorique de l'assentiment interieur", un langage comblant l'ecart entre la liberte et l'accomplissement du devoir moral.


  • Résumé

    This thesis intends to define the place of rousseau's ideas about language in his political thought. This connection between language and politics lies in the conception of moral or political duty: seau aspires to a language likely to turn a moral injunction into an act or into a behavior, without being prejudicial to freedom. The first part, which deals with the essai sur l'origine des langues, shows that the primitive language according to rousseau represents a state of union between the moral sentiment and its expression. The second part deals with morals, and its is especially in the education that language is linked to the conception of duty: the tutor must lead the child to a voluntary subjection. In politics, the "languages of the city" have to consolidate the efficiency of the language of the law, which lies on national particularity and the universality of the moral sentiment. From this point of view, rousseau's ideas on language converge to a "rhetoric of inner assent", a language which can fill the gap between freedom and the achievement of moral duty.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 2062
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.