Différents niveaux d'interprétation de la notion de sentiment dans l'œuvre romanesque de Stendhal : Le Rouge et le noir, La Chartreuse de Parme, Lucien Leuwen

par Marin de Viry

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Michel Crouzet.

Soutenue en 1990

à Paris 4 .


  • Résumé

    La notion de sentiment dans l'œuvre romanesque de Stendhal n'est pas une notion figée, mais au contraire, elle fait l'objet d'une évolution dans chaque roman, et d'un roman à l'autre. Il s'agit d'une part de repérer quelles sont les catégories qui déterminent le sentiment en centrant l'analyse sur les sentiments des héros, et d'autre part de montrer quelle est la dynamique d'évolution, propre à chaque roman, du contenu du sentiment. Ces deux analyses portent sur trois romans stendhaliens: Le Rouge et le noir, La Chartreuse de Parme, Lucien Leuwen". La comparaison entre ces trois œuvres permet de situer quelle est la ligne de partage entre ces deux conceptions du sentiment que Stendhal semble adopter tour à tour: un sentiment porte par le naturel de ses héros d'une part, et donc essentiellement singulier, et un sentiment qui préexiste à ses personnages, et qui a valeur universelle.

  • Titre traduit

    The various levels at which the concept of sensibility is interpreted in Stendhal's novels : Le Rouge et le noir, La Chartreuse de Parme, Lucien Leuwen


  • Résumé

    The concept of sentiment in Stendhal’s novels is not immutable, but, on the contrary; evolves within each novel, and from one novel to another. Firstly, an attempt is made to identify the historical, psychological, social causes, immediate or remote, which shape the nature of the sensibility, focusing the analysis on the hero's feelings. Thereafter, the impetus behind the evolution of the hero's feeling within each individual novel is described. Both analyses concern three of Stendhal’s novels: Le Rouge et le noir, La Chartreuse de Parme; Lucien Leuwen". A comparison between these three novels makes it possible to trace the divide between the two conceptions of sentiment which Stendhal appears to adopt in turn; a form of sentiment limited and defined by the very nature of his heroes, and therefore essentially unique, and another which exist in the abstract, independently of his characters, and is necessarily universal.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Thèse non reproduite

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 1726
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.