Ethnologie historique des pratiques monétaires dans les Landes de Gascogne

par Bernard Traimond

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Maurice Agulhon.

Soutenue en 1992

à Paris 1 .


  • Résumé

    Les sources les plus diverses, récits mythiques, archives judiciaires, entretiens, permettent de repérer, dans les Landes de Gascogne, d'étranges pratiques monétaires. L'examen des comportements quotidiens à diverses époques et celui du discours même des acteurs revèlent un mépris de la monnaie qui s'exprime par les jeux d'argent, la fausse-monnaie ou la valorisation d'une femme assassin et faussaire. Ainsi, chaque groupe social dispose de son propre métal monétaire et les classes dominées en arrivent à utiliser une monnaie spécifique. Parallelement, des rapports de production comme le metayage se passent d'échanges monétaires alors que les relations de voisinage suscitent des mécanismes de dons et de contre-dons. L'irruption de la monnaie au XIXème siecle, par la brusque augmentation du prix de la résine, a permis l' appropriation des terres communales et la multiplication des artisans. Cependant, la généralisation du salariat au XXeme siècle, suscite l 'exacerbation de la vie associative. L'utilisation massive du travail gratuit au profit de la collectivité, par le canal du sport ou des fêtes, permet de maintenir la fiction d'une vie sociale dégagée des échanges monétaires


  • Résumé

    The most various sources,mythical narrations, judicial archives, interviews enable one to identify strange monetary practices in the Landes of Gascony. The study of behaviours in everyday life at different times, the study of conversations among protogonists bring to the forefront a contempt for money which expressed itself in gambling, counterfeit coinage or the valorization of a woman, killer and forger. Thus, each social group had its own monetary metal at disposal and ruled over-classes came to use a specific currency. Concurrently, dealings upon production such as share-cropping did without money arrangements whereas relations between neighbours created systems of giving and back-giving. In the nineteenth century, the irruption of money due to the sudden rise of the price of resin made possible the appropriation of the common land and widely increased the number of craftsmen. However, the spread of wageearning in the twentieth century gave rise, with the exacerbation of the existence of associations, to the massive use of free work to the benefit of each community, through sports days and others teasts, all which allows to maintain the fiction of a social life rid of monetary exchanges.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (594 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 505-548. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 332.4 AGU
  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 92 ! 91
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.