Le processus de paupérisation et de prolétarisation de la paysannerie marocaine : genèse, mécanismes et formes d'évolution

par Moulay Rachid Abderrazak Alaoui

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Marcel Mazoyer.

Soutenue en 1990

à Paris 1 .

Le jury était composé de Yves Goussault, Gilles Bazin.


  • Résumé

    A travers l'analyse du phénomène d'appauvrissement et de prolétarisation de la paysannerie marocaine, il s'avère que: dès la seconde moitié du 19eme siècle, date de l'institutionnalisation de l'insertion de l'agriculture marocaine dans la division internationale du travail, la paysannerie est entrée dans une ère d'instabilité (appauvrissement, perte de moyens de production, exode rural. . . ) Qui sera activée sous la colonisation (1912-1956) et accentuée dans le Maroc indépendant. L'intégration des paysans au niveau de la sphère de la circulation prédomine sur leur intégration au capital productif. L'appauvrissement croissant d'une proportion de plus en plus importante de la paysannerie, cumule avec un fort taux d'accroissement démographique (3%) et un morcellement excessif des exploitations, qui en résultent, sont à la base du développement d'importants mouvements migratoires vers les villes. La prolétarisation qui se produit est précaire, insuffisante et hiérarchisée selon l'espace où elle s'effectue : rural, urbain, extranational. Ces paysans appauvris, exodes, s'entassent dans des bidonvilles insalubres ou la pauvreté rurale alimente celle du milieu urbain. En fin de compte, il s'agit plus d'une marginalisation de la paysannerie que d'une prolétarisation car il n'y a pas une incorporation pleine et entière dans le système capitaliste qui reste minoritaire, tout en dominant l'économie du pays. En effet, le système capitaliste emploie moins d'ouvriers qu'il ne ruine d'artisans et ne libère de paysans.

  • Titre traduit

    The process of impoverishment and proletarianization of maroccan peasantry : genesis, mechanisms and evolution forms


  • Résumé

    Through the analysis of the phenomen on of impoverishment and proletarianization of maroccan peasantry, it turns out that: from the second half of 19's century, date of the insertion's institutionalization of maroccan agriculture within the international division of work, the peasantry came into an era of instability (impoverishment, loss of the means of production, drift from the land. . . ) Which will be activated under the colonization (19121956) and become more marked in independent marocco. The integration of peasants at the level of the circulation sphere predominates up on their integration at the productive capital. Increasing impoverishment of a more and more important proportion of peasantry which is simultaneous with a greath population growith (3%) and an excessive dividing up of exploitations witch are due to this basic for the developement of important migratory mouvements towards the cities. The proletarianization which is being produced is precarious insufficient and hierarchical according to the space where it is made, rural, urban, extra-national. These impoverished peasants leave the country side to cram in unhealthy shanty towns where rural poverty feed that of the town. To sun up, it is a matter of marginalizing the peasantry rather than o matter of proletarianization because there is not a full and entire incorporation in the capitalist system which is minority however it dominates the economy of the country.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (327 f.)
  • Notes : Reproduction non autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 90 : 127
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.