Pietro de'Crescenzi et l'agronomie en Italie : 12e-14e siècle

par Jean-Louis Gaulin

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Pierre Toubert.

Soutenue en 1990

à Paris 1 .


  • Résumé

    Le liber ruralium commodorum, écrit par le juge italien Pietro De'Crescenzi (Bologne, vers 1230-1320), est le principal traité d'agriculture légué par le moyen âge. Fondée sur une ample enquête philologique et codicologique (une partie du texte latin est éditée en annexe) et sur l'analyse de documents extraits des archives de Bologne, la thèse envisage tour à tour la question de la renaissance de l'agronomie, l'apport du traite a la connaissance des campagnes nord-italiennes, et sa large diffusion. Plus que la culture de l'auteur ou la façon scholastique dont il travaille sur ses sources, c'est le projet de faire l'éloge de l'agriculture (qui procure utilitas et delectatio) et de renouer avec l'agronomie antique qui distingue ce livre de la production littéraire de son temps (chap. 1-3). L'intérêt du texte est de renseigner à la fois sur les structures et les pratiques agraires (souvent confirmées par d'autres sources) et sur la façon dont l'auteur, intellectuel et propriétaire terrien, regardait la vie rurale (rapports homme nature, techniques de production, vie au domaine sont étudiés aux chap. 4-6). La discussion de la tradition manuscrite (chap. 7) et une étude des lecteurs aux XIVe et XXVe siècles (chap. 8) confirment l'intérêt qu'a porté à ce traite un public attentif et diversifie (du "ceto medio" a l'aristocratie), suffisamment coupe des réalités rurales pour apprécier ce traite de l'art de vivre à la campagne.

  • Titre traduit

    Pietro De Crescenzi and agronomy in Italy(12th-14th century)


  • Résumé

    The liber ruralium commodorum, written by the Italian lawyer Pietro De'Crescenzi (Bologna, about 1230-1320), is the main treatise on agriculture bequeathed to us by the middle ages. Based on a wide philologic and codicologic study (part of latin text is published in the appendix) and on analysis of unedited documents from bologna archives, the thesis successively considers the agronomic renaissance, the treatise's contribution to history of North-Italian countryside, and its wide circulation. More than the author's knowledge or the scolastic way he manage his sources, the real originality of the book, in its cultural context, lies in its aim of providing an elogy of agriculture (that gives utilitas and delectatio) and in the return to ancient agronomy, which distinguishes it from literary production of its period (chap. 1-3). The main interest of the text is the informations it provides both about agrarian structures and practices (often confirmed by other data) and on the way in which the author, intellectual and landowner, looked at rural life (relations men nature, techniques of production, manor life are studied in chap. 4-6). Having discussed the manuscript transmission (chap. 7) and studied 14th and 15th century readers, the thesis concludes with the real interest shown this book by a broad public (from "ceto medio" to aristocracy), distant enough from rural realities to appreciate this treatise as an art of living in the countryside.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (747 f.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 90 ! 124
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 15402-<1,2>
  • Bibliothèque : Histoire et archéologie des mondes chrétiens et musumans médiévaux (France).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 90-31
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.