Les pouvoirs arméniens dans le Proche-Orient Méditerranéen (1068-1144)

par Gérard Dédéyan

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Hélène Ahrweiler.

Soutenue en 1990

à Paris 1 .


  • Résumé

    L'invasion turque a pousse vers le sud des eeigneurs armeniens a la tete de leurs vassaux et de leur clerge. La premiere principaute est celle constituee par le general philarete, entre 1072 et 1086, sur l'ancienne frontiere sud-orientale de byzance, finalement occupee par les saldjukides. Ses lieutenants se maintiennent en de nombreux endroits, rejetant bientot la tutelle turque et s'emancipant grace a l'arrivee de la croisade. Ainsi, les roubeniens se rendent maitres de la cilicie. Allie aux normands d'antioche, t'oros 1er (1100-1129) est un prince puissant, malgre un partage du pouvoir avec son frere lewon. Ce dernier, par son expansionnisme desordonne, se brouille avec les francs, puis avec les byzantins dont la campagne de 1137-1138 aboutit a l'annexion de la principaute roubienne (et a l'eradiation provisoire de la dynastie). Certains pouvoirs armeniens sont sous domination etrangere : ainsi les het'oumiens de cilicie occidentale (byzance), les seigneurs armeniens de l'amanus (francs) et les anciennes farnisons de syrie du nord, revoltees contre les turcs a l'arrivee de la croisade. D'anciens captifs ou des emigres armeniens sont au service d'etats musulmans : par example, en egypte, les vizirs des califes fatimides de 1073 a 1137. En euphratese, on trouve, entre 1071 et 1149, des principautes armeniennes (basile le voleur), dont les comtes d'edesse suppriment les plus independants. Cependant, josselin ii, en 1146-1150, essaye de sauver le comte avec l'aide des princes et patriarches pahlawouni.

  • Titre traduit

    Armenian principalities in the middle-east bordering the mediterranean sea (1608-1144)


  • Résumé

    The turkish invasion pushed some armenian lords to the south at the head of their vassals and clergy. The first such principality was that created by general philaretus, between 1072 and 1086, on the former south-eastern border of the byzantine empire, eventually occupied by the seljukids. His lieutenants managed to stay put in many places, and soon rejected the turkish yoke and regained their freedom thanks to the arrival of the crusade. Thus, the rubinids got hold of cilicia. Allied with the normans of antioch, thoros ist. (1100-1129) was a prowerful prince, although he had to share his territory swith his brother lewon. The latter, by a disorderly expansionism, was at cross purposes with the franks, then with the byzantians whose campaign of 1137-1138 resulted in the annexation of the rubinian province (and the temporary eradication of the dynasty). Certain armenian powers passed under foreign rule - such was the case for the hetumids of western cilicia (under the byzantines), the armenian lords of amanus (under the franks) and the former garrisons of northern syria, that had rebelled against the turks at the arrival of the crusade. Former captives or armenian emigres were now serving muslim states : for instance, in egypt, the vizirs of the fatimid khalifs from 1073 to 1137. In euphratesia, could be found, between 1071 and 1149, some armenian prin- cipalities (basil the thief) the most independent of which were suppressed by the counts of edessa. . . .

Autres versions

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2003 par Fundaçao Calouste Gulbenkian à Lisbonne

Les Arméniens entre Grecs, Musulmans et Croisés : étude sur les pouvoirs arméniens dans le Proche-Orient méditerranéen,1068-1150. 2, De l'Euphrate au Nil : le réseau diasporique


Cette thèse a donné lieu à une publication en 2003 par Fundaçao Calouste Gulbenkian à Lisbonne

Les Arméniens entre Grecs, Musulmans et Croisés : étude sur les pouvoirs arméniens dans le Proche-Orient méditerranéen (1068-1150). 1, Aux origines de l'Etat cilicien : Philarète et les premiers Roubêniens


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 5 vol. (xx, 1205, 21 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 90 ! 29
  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 92-163
  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 14630-<1 À 5>
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 2 publication s .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2003 par Fundaçao Calouste Gulbenkian à Lisbonne

Informations

  • Sous le titre : Les Arméniens entre Grecs, Musulmans et Croisés : étude sur les pouvoirs arméniens dans le Proche-Orient méditerranéen,1068-1150. 2, De l'Euphrate au Nil : le réseau diasporique
  • Dans la collection : Bibliothèque arménologique de la Fondation Calouste Gulbenkian
  • Détails : 1 vol. (p. 648-p.1518)
  • ISBN : 972-8767-14-5
  • Annexes : Bibliogr. p. 1343-1417. Notes bibliogr. Index

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2003 par Fundaçao Calouste Gulbenkian à Lisbonne

Informations

  • Sous le titre : Les Arméniens entre Grecs, Musulmans et Croisés : étude sur les pouvoirs arméniens dans le Proche-Orient méditerranéen (1068-1150). 1, Aux origines de l'Etat cilicien : Philarète et les premiers Roubêniens
  • Dans la collection : Bibliothèque arménologique de la Fondation Calouste Gulbenkian
  • Détails : 1 vol. (XLI-641 p.-[33 p.] de pl.)
  • ISBN : 972-8767-13-7
  • Annexes : Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

  • 972-8767-14-5 Les Arméniens entre Grecs, Musulmans et Croisés : étude sur les pouvoirs arméniens dans le Proche-Orient méditerranéen,1068-1150. 2, De l'Euphrate au Nil : le réseau diasporique : cacher l(es) exemplaire(s)
  • 972-8767-13-7 Les Arméniens entre Grecs, Musulmans et Croisés : étude sur les pouvoirs arméniens dans le Proche-Orient méditerranéen (1068-1150). 1, Aux origines de l'Etat cilicien : Philarète et les premiers Roubêniens : cacher l(es) exemplaire(s)