La peinture en brie au dix-septieme siecle

par Sylvain Kerspern

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Daniel Ternois.

Soutenue en 1990

à Paris 1 .


  • Résumé

    Etudier la peinture en brie au dix-septieme siecle (de 1620 a 1705 environ) supposait, outre une definition du champ geographique et historique, une reconstitution du "paysage pictural", et donc une enquete suivant plusieurs axes : la presence royale dans la region, notamment a fontainebleau; celle de la puissance ecclesiastique a travers la ville episcopale de meaux -toutes deux susceptibles d'entretenir un foyer artistique-; le developpement des "maisons de campagne" vers 1630-1660, culminant a vaux; enfin, les diverses populations plus directement, et souvent plus anciennement, liees a la terre de brie : nobles, ecclesiastiques, paroissiens. Malgre les lacunes et les pertes (horace le blanc, vouet, vignon, le sueur, le brun, etc. ), la production destinee a la brie anisi evoquee, a travers des ouvrages d'artistes parfois fort mal connus (les eleves d'a. Dubois, errard, quillerier, ou meme senelle. . . ) et un certain nombre de chefs-d'oeuvre conserves (le brun a vaux, stella a provins, champaigne a chaumes. . . ), manifeste, malgre les ambiguites, un ensemble de comportements vis-a-vis de l'art et des courants qui l'animaient alors, a la fois propre a la region et a l'epoque, notamment par son rapport a paris, et d'une portee plus generale, dans les conditions de productions de l'oeuvre peinte.

  • Titre traduit

    Painting in brie in the seventeenth century


  • Résumé

    To study painting in brie in the seventeenth century (1620-1705) supposed, besides a definition of the geographical and historical area, a reconstitution of the "pictural scenery", and therefore an investigation according to several axes : the royal presence in the region, specially in fontainebleau; the one of the ecclesiastical power through the peiscopal city of meaux -both susceptible of supporting an artistic centre-; the spread of the "maisons de campagne", circa 1630-1660, culminating with vaux; at least, the various populations more directly, and often more anciently, linked with the land of brie : nobility, ecclesiastic, parishioners. In spite of lacks and losses 'horace le blanc, vouet, vignon, le sueur, le brun, etc. ), the production designed for brie thus evoked, through works of artists sometimes underrated (the pupil of a. Dubois, errard, quillerier, or even senelle. . . ) and several masterpieces conserved (le brun in vaux, stella in provins, champaigne in chaumes. . . ), shows a set of behaviours towards art and the movements that animated it then, at once peculiar to the region and the times, specially in his relations with paris, and of a more general reach, in the conditions which create the painting.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (v, 789 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 90 ! 28
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 92-300
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 14644-<1 À 3>

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.MF.PA1.LETT.1990
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/577 (2)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.