Esquisse d'une poïétique de la fragmentation photographique

par Sylvestre Evrard

Thèse de doctorat en Arts plastiques

Sous la direction de René Passeron.

Soutenue en 1990

à Paris 1 .


  • Résumé

    Cette recherche a pris le parti de se fonder sur une nouvelle science aux enjeux tant philosophiques que scientifiques: la poïétique. Instaurée par M. Passeron, cette science a pour but d'étudier les fonctions instauratrices de toute création. Cette thèse ne prétend pas fournir de réponses dans l'absolu, mais s'est efforcée de se tourner vers les faces cachées de la poïétique photographique. La photographie représente l'aboutissement déterminé en un certain stade, se prolongeant dans la vision du spectateur: entre deux, elle reste un matériau transformable à volonté, au sens sculptural; comme on le dirait d'une autre manière (c'est du pain, de l'eau, de la pierre, de la peinture. . . ), que peut-on dire d'autre sur l'image argentique si ce n'est: "c'est du vrai. . . "? Cette recherche a été soutenue en présence de travaux mettant en scène la photographie confrontée à elle-même ou à d'autres matériaux, organisés en divers types de fragmentations photographiques: fragmentation de l'image par le parcours visuel, par les images fragmentées, d'images regroupées, de l'image dans l'image, de l'image par effacements, par l'écriture graphique, par l'album d'images et par le point de vue photographique. Ces différents dispositifs mettent en relief que l'image photographique sert avant tout de tremplin au langage; qu'il soit formulable ou non, il reste sous la gérance du lecteur seul, continuellement en état d'exploration. . .

  • Titre traduit

    Sketch of a poietic of photographic fragmentation


  • Résumé

    This research intends to be based on a new science dealing with both philosophical and scientific stakes: the "poietic". Created by mr passeron, this science aims at studying the instituting functions of any creation. This thesis doesn't mean to give uncompromising answers, however, it strives to emphasize the hidden faces of the photographic poietic. Photography represents this predermined outcome, at a certain stage, which is persisting in the audience's vision: in-between, it remains a material which, in the sculptural meaning, is convertible at will, like we would equally say for any other matter (it's bread, water, stone, paint,. . . ) What else can we say about photography but: it's real. . . This research has been presented with works showing photo confronted with itself or any other materials, which are organized in various kinds of photographic fragmentations: fragmentation of the image through the visual course, or by fragmentated images, grouped images, or the image in itself, the image vy erasing, by the graphical writing, by the album of images or through the photographic point of view. These various means lay an emphasis of the role of the photo as a springboard for language; whether it can be forlulated or not, it remains under the responsability of the reader, while being constantly scanned.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (227 f.)
  • Notes : Reproduction non autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 224-227. Notes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 90 : 113
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.