Pour une utilisation démographique de l'état civil en Afrique : le cas de la Côte-d’Ivoire

par Benjamin Zanou

Thèse de doctorat en Démographie

Sous la direction de Pierre Cantrelle.

Soutenue en 1990

à Paris 1 .


  • Résumé

    Les problèmes démographiques des pays en développement font l'objet de préoccupations des spécialistes. Les opérations de collecte se multiplient, alors qu'aucune attention particulière n'est accordée à l'utilisation démographique de l'état civil. Nous nous demandons si, dans son fonctionnement actuel l'état civil africain en général et celui de la Côte-d’Ivoire en particulier ne peut pas servir à l'estimation des indices du mouvement naturel. Dans la plupart des pays africains l'état civil a moins de cent ans d’âge. En Côte-d’Ivoire c'est l'arrêté général no 4602 ap du 16 aout 1950 qui l'a institué. Sa structure de fonctionnement est calquée sur l'organisation administrative du pays. L'état civil enregistre les naissances, les mariages et les décès. En Côte-d’Ivoire, l'état civil ne concernait qu'une partie de la population, à savoir celle qui vivait dans les localités de 10. 000 habitants et plus et dans un rayon de 10 km autour de ces localités. La loi no 64-374 du 7 octobre 1964 l'a généralisé à l'ensemble de la population. Les évènements sont enregistrés dans des centres principaux et secondaires d'état civil qui sont places sous le contrôle respectif des officiers et agents d'état civil. L'analyse des données collectées fait apparaitre un meilleur enregistrement des naissances par rapport aux décès quel que soit le milieu d'habitat et la zone écologique. On en déduit des taux bruts de natalité plus proches de la réalité que les taux de mortalité trop faibles. . . En considérant l'ensemble du pays sauf la ville d’Abidjan, le taux brut de natalité.

  • Titre traduit

    For a demographic use of African civil status : the case of Côte-d’Ivoire


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (348 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 329-348

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 90 : 115

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 92-540
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.