Les ordres mendiants dans la province ecclesiastique d'embrun aux xviie et xviiie siecles

par M-CHRISTINE DE RIBEROLLES CHARBONNIAUD

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Michel Derlange.

Soutenue en 1990

à Nice .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Fondes au coeur des villes pendant les periodes d'effervescence religieuse que furent le moyen-age et la renaissance, les couvents mendiants sont parsemes au travers la province ecclesiastique d'embrun. Augustins, franciscains (conventuels, observants, recollets, capucins), dominicains, et trinitaires composent le pausage conventuel des dioceses de digne, glandeves, grasse, embrun senez et vence aux xviie et xviiie siecles. Ces ordres dont la vocation est de vivre en communaute dans les respect de la pauvrete evangelique, furent accueillis avec enthousiasme par les communautes d'habitants. Leurs revenus, composes a l'origine de legs, aumones, et fondations de messes, ne suffisant plus a leur entretien, les religieux se tournerent vers le systeme de la rente, leur assurant des profits reguliers. Ces activites financieres, le relachement de la discipline, les abus, precipiterent la decadence des couvents. Critiquees par tous, ces institutions religieuses furent fermees par la commission des reguliers puis par les decrets de 1790. Pourtant, elles connaissaient depuis quelques annees, un redressement prometteur. Devenu un centre d'activite economique, le couvent mendiant a surtout ete victime d'une trop grande pregnance du monde laic, d'une certaine declericalisation


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Côte d’Azur. Service commun de la documentation. Bibliothèque Lettres, Arts, Sciences humaines-Henri Bosco.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.