Recherches histophysiologiques sur un modèle d'immunoneutralisation chronique : cas de la greffe intracerébroventriculaire d'un hybridome secrétant un anticorps monoclonal anti-vasopressine

par Ali Hassan

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Claude Burlet.

Soutenue en 1990

à Nancy 1 .


  • Résumé

    Chez le rat, la greffe intracérébroventriculaire de cellules hybrides produisant des anticorps monoclonaux anti-vasopressine est utilisée afin de créer un modèle d'immunoneutralisation chronique de la vasopressine. L'étude des cellules hybrides par des techniques de biologie cellulaire (immunocytochimie photonique et électronique, histoautoradiographie photonique) confirme que, les cellules hybrides produisent des anticorps spécifiques dans les différentes conditions de survie in vitro, in vivo, sous forme d'ascite ou de greffe. Les greffons d'hybridomes murins peuvent survivre dans le liquide céphalorachidien trois semaines au moins, leur état d'activité étant attesté par les modifications de la diurèse de l'hôte, et par des preuves immunocytochimiques post-mortem. Cette survie dépend de plusieurs facteurs : La densité cellulaire de l'implant, le site de la greffe et l'immunosuppression de l'hôte. Les animaux porteurs du greffon présentant un diabète insipide épisodique, confirme par la mesure des paramètres physiologiques habituels : diurèse, osmolalité et vasopressinurie. Dans ces conditions, nous n'avons pas détecté d'anticorps dans les neurones vasopressinergiques, ou autres, des noyaux supraoptique et paraventriculaire, il ne s'agit donc pas d'un diabète insipide central. Par contre, l'immunoglobuline est identifiée au niveau des épendymocytes, plus particulièrement des tanycytes de la paroi ventriculaire, et au niveau de leurs pieds vasculaires, jusque dans la zone externe de l'éminence médiane, autour des capillaires fenêtrés du système porte primaire hypophysaire. L'anticorps a été détecté dans le liquide céphalo-rachidien et dans le plasma périphérique des rats porteurs du greffon ; Les taux plasmatiques sont corrélés à l'amplitude des effets physiologiques. Le diabète insipide observé chez les rats greffés est donc de type périphérique, il est la conséquence de l'immunoneutralisation de la vasopressin


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (158 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 131-158

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine (Villers-lès-Nancy, Meurthe-et-Moselle). Direction de la Documentation et de l'Edition - BU Sciences et Techniques.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : SC N1990 113
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.